Homepage

Assurément, le Maroc post-indépendant n’a jamais connu autant de brouillages dans ses rapports avec ses élites, sa sève nourricière, que sont les leaders des partis, les dirigeants locaux et régionaux des formations politiques et syndicales, les représentants du tissu associatif… Rouillée et archaïque, la machine politique tourne au ralenti et n'arrive pas à suivre la cadence du Maroc du 21ème siècle. L’action politique serait-elle malade de ses élites ? Décryptage.