Aller au contenu principal

BMCE Bank of Africa en 2017:Des performances financières solides

Par Hicham Louraoui
Siège de la BMCE Bank of Africa à Casablanca ©DR
Au titre de l’exercice 2017, la BMCE Bank Of Africa a réussi à stabiliser son résultat net part du groupe à plus de deux MMDH, soit le même niveau historique de 2016. Le produit net bancaire du groupe s’est, par ailleurs, chiffré à 13,4 MMDH en progression de 3%.

BMCE Bank of Africa a poursuivi sa dynamique de développement en 2017 pour consolider davantage sa position dans le paysage bancaire marocain, réalisant des performances financières louables. L’exercice 2017 a été, en effet, marqué par la stabilisation du résultat net part du groupe (RNPG) à plus de 2 milliards de dirhams (MMDH), soit au même niveau historique de 2016.
Le groupe a réussi également à diversifier ses revenus et ses bénéfices avec le maintien de la contribution international dans son RNPG et dans son produit net bancaire (PNB) à près de 40% et 48% respectivement, confirmant ainsi sa portée internationale et continentale.
Sur le plan des réalisations financières consolidées, le PNB de la BMCE Bank of Africa s’est chiffré à 13,4 MMDH en 2017, en progression de 3% par rapport à l’exercice 2016, à la faveur notamment des activités de la banque commerciale qui ont affiché une hausse de 6,4% grâce à l’évolution des marges d’intérêt (+5%) et des commissions (+14%).
En outre, la banque a poursuivi le renforcement des taux de couverture des créances en souffrance qui ont grimpé de 54% en 2015 à 63,5% en 2017.

Le total bilan s’accroît de 2,4% par rapport à 2016
S’agissant du total bilan du groupe, il s’est établi à 313,3 MMDH au 31 décembre 2017, en croissance de 2,4% par rapport à l’exercice précédent, tandis que les capitaux propres part du groupe ont atteint 18,7 MMDH.
L’exercice 2017 a été aussi celui du renforcement de la solidité financière du groupe avec des capitaux propres consolidés en croissance de 4,7% à 24,7 MMDH.
Concernant le périmètre de consolidation, il est resté globalement stable entre 2016 et 2017 hormis l’intégration d’Africa Morocco Link, consolidée par mise en équivalence avec un pourcentage d’intérêt de 51%.
Dans le cadre du renforcement de ses Fonds Propres, la Banque a émis sur le marché local, un emprunt obligataire subordonné perpétuel avec une clause d’absorption de pertes de 1 milliard de dirhams en juin 2017 et une dette subordonnée de 400 millions de dirhams (MDH) en novembre 2017, permettant ainsi de renforcer son ratio de solvabilité.
Pour sa part, le Résultat Brut d’Exploitation s’est stabilisé autour de 5,6 milliards, fait savoir la même source, ajoutant que le ROE consolidé ressort, quant à lui, à 11,7%.

Évolution de la marge d’intérêt de 11%
Par ailleurs, les comptes sociaux du groupe font état d’une évolution à deux chiffres du résultat net social de 12,3% à 1,5 MMDH et une progression de 1,2% du PNB à fin décembre 2017, freinée par la non-récurrence du résultat des opérations de marché du fait des performances exceptionnelles enregistrées en 2016.
Ces comptes font aussi ressortir une évolution satisfaisante de la marge d’intérêt de 11% et de la marge sur commissions de 5% à fin 2017, outre la maîtrise des charges générales d’exploitation avec une augmentation limitée de 3,7%, ce qui confirme l’engagement de la banque en faveur de sa politique d’efficacité opérationnelle.
Quant au coût de risque social, il a diminué de 25% à 612 millions de dirhams contre 821 millions de dirhams en 2016.
Côté recouvrement, les reprises de provisions ont enregistré une hausse significative de 42% à 544 MDH en 2017.
Le Groupe BMCE Bank of Africa prend un nouvel élan dans son positionnement en tant que Banque universelle, poursuivant sa stratégie de croissance nationale et internationale.
En quête de nouveaux relais de croissance, le groupe met en branle une nouvelle stratégie à horizon 2020 qui s’inscrit dans la continuité et se fixe pour objectif de pérenniser ses performances et de poursuivre sa croissance endogène et exogène, tout en consolidant ses structures organisationnelles pour accompagner le développement multinational.

Étiquettes