Brahym Bakhis, un passeur santé Very Important Person

Par Amine Harmach
Brahim Bakhis ©MAP
Brahim Bakhis ©MAP
Il est connu aussi bien des directeurs des hôpitaux de France, des patrons des assurances du Maroc et d'autres pays africains que des nombreux patients VIP qui se font soigner en France grâce à lui. Pourtant, la grande discrétion du Franco-marocain Brahym Bakhis, directeur général de la société de conciergerie médicale, C3Medical, n'a de mesure que son ambition et son sens des affaires.

“Brahym Bakhis, directeur général de C3Medical, et ses équipes sont à votre disposition pour tout besoin lors de votre séjour médical en France ou au Maroc”.

C’est le message que reçoivent les innombrables personnalités marocaines et de diverses autres nationalités qui se font soigner en France: généraux, ministres, grands commis de l'État, hommes d’affaires ou simples citoyens, étudiants ou soldats…

Fondée en 2011 en France, C3Medical gère l’ensemble du parcours de soins de ces patients internationaux: du voyage à l’hospitalisation, en passant par l'hébergement de leurs proches, entre autres détails humains auxquels cette société de conciergerie médicale accorde un soin particulier. Le tout en garantissant un accès rapide aux services de santé les plus performants de l'Hexagone.

 

Un chiffre d'affaires de près de 3,5 millions d'euros

Les Fondations, les mutuelles aussi bien publiques (CNSS, CNOPS) que privées (Saham assistance, Maroc assistance, Wafa assistance...), siégeant au Maroc ou dans d’autres pays africains (Côte d’Ivoire, Mali, Gabon, Cameroun…), toutes confient leurs administrés, pour les accompagner en France, à C3Medical, entreprise qui réalise aujourd’hui un chiffre d'affaires de près 3,5 millions d'euros.

Pour ce faire, C3Medical, dotée d’une expertise hors-pair du circuit de santé en France, entre dans les détails de chaque dossier, de chaque cas, prenant en compte la nature de la pathologie, les besoins en termes d’analyses, de traitements, d’interventions chirurgicales, de rééducation, la logistique, la proximité avec les lieux de soins, sans parler des dispositions pour assurer la chaleur de la famille.

Aussi les coûts de chaque service sont passés à la loupe: “au lieu de conserver un patient dans un lit d'hôpital, alors qu’il n’en a absolument pas besoin, on peut l’emmener dans un appart-hôtel, lui envoyer une infirmière à domicile.... Ce contrôle permet de réaliser des économies en plus d'assurer au patient un séjour plus agréable en compagnie de ses proches”, relève M. Bakhis. 

Autre exemple de cas cités, “un VIP qui tient à être opéré par tel professeur qui dirige tel établissement public de renom. Au lieu d’attendre un planning préalable avec ce que cela induit en termes de coûts et de temps, on peut lui assurer l’intervention dudit professeur, en moins cher, dans une clinique accessible et dans les meilleures conditions”.

 

Le Maroc, une destination médicale 

Et depuis le lancement d’une antenne de C3Medical au Maroc en 2013, la société de conciergerie médicale promeut de plus en plus les soins au Royaume. 

“Parce que le plateau technique marocain est excellent, il coûte moins cher, avec en plus un climat agréable et les facilités d’obtention du visa”, explique le fondateur de C3Medical qui se dit inscrit dans la dynamique de coopération Sud-Sud engagée par le Maroc en Afrique.

Autre activité développée en France et que Brahym Bakhis souhaite dupliquer au Maroc, la gestion de la patientèle internationale pour les hôpitaux. En effet, en 2017, la société C3Medical a décroché un appel d’offres de l’Institut Curie, premier centre français de recherche et de lutte contre le cancer. Fondation reconnue d'utilité publique depuis 1921.

“Toutes les demandes de patients étrangers de l’Institut Curie sont gérées par C3Medical, et ce, au même titre que la facturation et les paiements de cette patientèle”, explique M. Bakhis émettant le souhait de proposer ses services à des institutions marocaines reconnues pour la qualité de leurs soins, à l’instar de l'hôpital Cheikh Khalifa à Casablanca, entre autres, pour gérer leur patientèle internationale. 

Et ce n’est pas tout, en gros, Brahym Bakhis veut transposer au Maroc et en Afrique divers services de santé innovants et qui ont fait leurs preuves aussi bien en France qu’en Europe, notamment la téléconsultation aux côtés d'autres services de E-santé.

 

Innover, s'adapter au Covid

Afin d’accélérer le développement de ses activités au Maroc et à l’international, Brahym Bakhis au côté du président de C3Medical, Jérôme Soistiern, recrute au Maroc et en France aussi bien des médecins, des managers que des actionnaires.

Objectif: s’adapter aux évolutions constantes du secteur, y compris les plus inattendues.  

Dans ce sens, la période de la pandémie a incité C3Médical à investir l’activité de l’évacuation sanitaire d’urgence par avion, afin de rapatrier des patients atteints du Covid-19 et répondre à des demandes très spécifiques et très éclatées dans le monde.

Covid a également été un levier supplémentaire pour le développement de la télémédecine: une hot-line téléphonique médico-sociale va être lancée à Casablanca au premier semestre 2021.

Également pour répondre aux besoins révélés par la pandémie, Brahym Bakhis voudrait développer l’hospitalisation à domicile au Maroc. “Se faire soigner chez soi, c’est l’avenir. Il faut trouver un infirmier, un médecin... Nous gérons tout, nous ramenons le lit médicalisé, l’équipement, le personnel. Le patient ne parle pas argent, n’a pas à négocier les prix. Nous, avec le volume, nous allons tout optimiser, tout gérer dans les meilleures conditions”, détaille ce natif de Tata arrivé en France à l'âge de 6 ans mais qui revient toujours se ressourcer au Maroc et particulièrement dans sa région natale. 

Ambitieux, cet expert-comptable de formation est toujours à l'affût des dernières tendances du secteur de la santé et est doté d'une banque d'idées foisonnantes. “On a beaucoup d’idées innovantes dans le monde de la santé, on aimerait les transposer ici dans le marché marocain”, confie cet homme qui a toujours réussi dans les affaires en ayant du flair, en déployant et cultivant son large réseau et surtout en allant très vite.

“Dans un an, le marché sera pris, moi, je veux être le premier”, dit cet expert qui entend également proposer ses conseils aux décideurs de la santé publique au Maroc et en Afrique, à travers son cabinet de conseil.

L'empathie et l'humain avant tout

Businessman dans l'âme, Brahym Bakhis, a dans une vie antérieure, fait fortune en opérant dans la vente/achat d'entreprises avant qu'un épisode douloureux, mais hautement instructif, ne change le parcours de sa vie. Atteint d'un cancer hyper invasif en 2005, les docteurs ne lui prédisent que quelques mois à vivre. Il fera faillite, divorcera, fréquentera plusieurs hôpitaux pendant plus de deux ans, testera plusieurs protocoles, dont plusieurs échouent, mais survivra après s'être installé, handicapé à 80 %, chez sa mère, couvé et entouré des soins de celle-ci. “Là, je suis debout, je vais très bien grâce à Dieu, j'ai l'ambition et l'esprit d'un jeune de 20 ans”, se félicite-t-il.

"Jusqu'à la dernière minute, il faut garder l’espoir, la médecine est là. Accroche-toi et tu peux t’en sortir, tu vas souffrir, avoir mal... Mais ne t’inquiète pas; après, cela va passer, je dis à tout patient" révèle-t-il.

Et de conclure: “cette maladie m’a appris à être très en empathie avec les patients. Je vais tous les voir un par un au Maroc, je les connais tous personnellement, je ne veux pas faire que du business, je veux les accompagner”.