Covid-19: le virus est-il féminin ou masculin ?

Coins et recoins Par Jalila Ajaja


En ces temps de crise sanitaire mondiale, une question me taraude l’esprit et j’imagine celui de beaucoup de personnes. Le nouveau coronavirus, venu défier et mettre à genou l’humanité toute entière, est-il féminin ou masculin?

Cette question que d’aucuns pourraient qualifier d’ingénue m’est venue en lisant que l’Académie française, ce haut lieu du savoir français dont la fonction est de normaliser et de perfectionner la langue de Molière a décidé, à la surprise générale, de féminiser le virus qui devient “La” Covid !
Le comble c’est que cette décision, pour le moins saugrenue, a été décrétée par “LE SECRETAIRE PERPETUEL” de cette vieille institution, la très respectable Hélène Carrère d’Encausse.
Sans consulter les autres Immortels, Mme Carrère d’Encausse a donc décidé d’imposer “LA” Covid, bien que depuis que le virus est apparu, l’on penchait plutôt, dans l’espace francophone, vers son appellation masculine “LE” Covid.  
Du haut de ses 91 ans, celle qui dirige d’une main de fer dans un gant de velours cette vénérable institution, est connue pour s’être toujours opposée, parfois même à tort, à la féminisation du langage.
Tout au long de ses vingt ans à ce poste, elle a fait de la lutte contre la féminisation de la langue son cheval de bataille. Pas question d’autoriser “la ministre”; “la maire”. Et ce au nom d’un linguisme purifié et puritain, au risque de devenir anachronique.
Mais sa décision de féminiser “le Covid” a laissé pantois bien des gens. Elle a donné aussi lieu à un débat virulent au sein même de l’Institution et parmi ses autres confrères tout aussi Immortels.
Pour sa défense, Hélène Carrère d’Encausse explique que “La Covid, c’est une question de vocabulaire”. C’est aussi un “acronyme”, l’Académie française ayant pour tradition de définir un terme français pour tous les termes techniques ou scientifiques.
Ainsi donc, LA Covid serait une décomposition de l’acronyme anglais Corona-Virus-Disease qui veut dire la maladie du virus de la couronne.
“La maladie” étant un terme féminin en français, il était donc logique de dire “LA” Covid, affirme, sans ambages, le Secrétaire perpétuel de l’Académie française.
Une explication, somme toute tirée par les cheveux et qui ne convainc guère! Bref, passons! Bien qu’attribuer aux femmes tout ce qui est négatif, dégradant, humiliant et qui plus est venant d’une… congénère n’est pas pour aider la gent féminine !