Dakhla, le paradis des sports de glisse

Par Saïd Bahajji
La Britannique Kirsty Jones a remporté, l’épreuve du kitesurf Strapeless du 10è championnat mondial de Kitesurf “Prince Moulay El Hassan Kite World Cup 2019” (du 4 au 13 octobre à Dakhla) ©MAP/Saïd Bahajji
La Britannique Kirsty Jones a remporté, l’épreuve du kitesurf Strapeless du 10è championnat mondial de Kitesurf “Prince Moulay El Hassan Kite World Cup 2019” (du 4 au 13 octobre à Dakhla) ©MAP/Saïd Bahajji
surplombant fièrement la lagune de Oued-Eddahab, Dakhla, avec sa fameuse baie, ses plages de sable blanc à perte de vue et son vent fort, est le paradis des férus des sports nautiques. Windsurfeurs et kitesurfeurs y affluent pour hisser leurs voiles et vivre une aventure exceptionnelle entre vagues et dunes. Plusieurs manifestations sportives sont régulièrement organisées, attirant de grands champions des sports de glisse.

Une rencontre harmonieuse entre le vent fort, les vagues cristallines, le sable doré et les dunes blanches. Détrompez-vous, vous n’êtes ni en Australie ni sur une plage brésilienne, mais bien à Dakhla, perle du sud marocain.
Cette ville enchanteresse est le nouvel eldorado des férus des sports nautiques, avec son climat favorable pour mettre toutes voiles dehors et mener une aventure inoubliable.
Bordé par la mer et offrant des paysages à couper le souffle, ce petit coin de paradis niché dans le Sahara est l'une des meilleures destinations balnéaires au monde. La presqu'île séduit le visiteur par sa lagune, ses plages immenses et la douceur de son climat. Vent, vagues et soleil favorisent la pratique du surf, du windsurf et du kitesurf toute l’année.
Sur les plages qui s'étendent à perte de vue comme sur la lagune aux eaux chaudes et turquoises, les kitesurfeurs munis de leurs planches à voile viennent des quatre coins du globe apprivoiser les vagues et savourer de bons moments de détente et de sensations fortes. Quoi de mieux qu’une péninsule qui s'enfonce de 40 km dans l'Atlantique pour faire ses “kite trips” ? Dakhla est désormais une destination incontournable pour amateurs et professionnels des sports nautiques. Ceux qui ont eu la chance de pratiquer le kitesurf dans “la perle du Sud” ne peuvent pas résister à l’envie d’y revenir pour renouveler l’expérience.  
La ville s'est forgée au fil du temps une notoriété internationale de “paradis des sports de glisse” et a vu défiler sur ses vagues à maintes reprises des champions mondiaux de windsurf et de kitesurf qui épatent la galerie par leurs sauts spectaculaires et leurs “tricks” atteignant plusieurs mètres de hauteur. “Si de plus en plus de champions mondiaux de kitesurf jettent leur dévolu sur Dakhla, c’est surtout grâce à son climat doux tout au long de l'année, qui se prête bien à la pratique des sports nautiques”, indique à BAB Brahim, un kitesurfeur tombé sous le charme de Dakhla.

Dakhla, l'eldorado des surfeurs et des windsurfeurs…

Les férus des sports nautiques, tous âges et nationalités confondus, affluent à ce site féerique pour pratiquer la glisse dans un climat de détente, rivalisant de performance et d'acrobaties dans leurs shows, le tout dans une ambiance festive et bon enfant, agrémentée par le ballet animé des voiles aux couleurs chatoyantes qui ressemblent à de géants canards bleus surfant sur les vagues bercées par les alizés.

Dakhla, l'un des meilleurs spots pour faire du Kitesurf dans le monde ©MAP/Saïd Bahajji
Dakhla, l'un des meilleurs spots pour faire du Kitesurf dans le monde ©MAP/Saïd Bahajji


Avec une telle ambiance enchanteresse, Dakhla s’est transformée en quelques années d’un petit bourg à un pôle d’attraction aussi bien pour les estivants en quête de fraîcheur et de tranquillité que pour les sportifs qui veulent profiter de son vent et de ses vagues pour booster leurs performances.  
‘‘Dakhla est une péninsule, donc l'eau est parfaitement plate des deux côtés et c’est un très bon spot. C’est pourquoi j’ai choisi de vivre ici”, a indiqué à BAB la Britannique Kristy Jones, vainqueur du kitesurf Strapless lors du 10è championnat mondial de Kitesurf “Prince Moulay El Hassan Kite World Cup 2019”, qui s'est déroulé du 4 au 13 octobre à Dakhla.
Selon cette championne, qui compte à son palmarès plusieurs titres mondiaux, la baie de Dakhla est l'un des meilleurs spots pour faire du Kitesurf dans le monde, vu les conditions climatiques parfaitement adaptées. “Chaque année le vent est idéal et les vagues sont toujours au rendez-vous”, s'est-elle émerveillée.
En effet, Dakhla est avant tout un “flat spot” pour les surfeurs en tous genres. Dans la lagune, les vents marins déploient les voiles des kitesurfeurs qui cherchent la houle le long de la côte atlantique, située de l'autre côté de la presqu'île. Aujourd'hui, les sports de glisse sont le principal moteur du tourisme de la ville.
Tout au long de l’année, des manifestations sportives drainent un grand nombre de touristes, marocains et étrangers.

Un immense terrain de jeu aux stats de vent exceptionnelles

En août, la ville a ainsi abrité la 5e édition de “Dakhla Downwind Challenge”, un événement sportif inédit organisé par l'Association marocaine de kitesurf (AMKS), sous l'égide de la Fédération royale marocaine de voile (FRMV).
D'après les organisateurs, le “Downwind” est une épreuve qui consiste à naviguer en descendant sous le vent et en tirant des bords de travers sans chercher à remonter au vent, donc sans retour au point de départ sur la côte. Tout au long de ce périple qui s’étend sur 500 km de littoral entre Dakhla et Lagouira, les participants avaient l'occasion de découvrir les paysages, les dunes de sable et les plages paradisiaques de ces
contrées.
Le “Dakhla Downwind Challenge”, manifestation la plus populaire et la plus célèbre du genre, n'est pas une course de vitesse mais une épreuve d'endurance dont le challenge consiste à arriver à bon port en naviguant le long des plages vierges et ce, sous l’encadrement de professionnels. De même, en fin du mois de septembre, quelque 300 entrepreneurs et 40 startupers venus de toute l'Europe ont pris part aux travaux du 2ème Sommet européen des entrepreneurs kitesurfeurs (B2B Kite Summit), dans le but de faire du réseautage, construire des partenariats, identifier de nouveaux marchés, se connecter à un écosystème d'investisseurs potentiels et lever des fonds auprès des investisseurs présents.

Grâce notamment aux sports nautiques, Dakhla draine de plus en plus de touristes ©MAP/Saïd Bahajji
Grâce notamment aux sports nautiques, Dakhla draine de plus en plus de touristes ©MAP/Saïd Bahajji


La 2ème édition de cette rencontre à vocation économique et sportive a été marquée par la tenue d'environ 2.000 speed meeting, des rencontres BtoB, 10 rendez-vous business par jour et trois ateliers regroupant les diverses parties prenantes en matière d'entrepreneuriat et de kitesurf.
En regroupant plusieurs clubs européens d'entrepreneurs kitesurfeurs comme Kite and Connect en France, en Belgique, ou encore le Founder Kite Club en Allemagne, et leurs réseaux d’un millier d’entrepreneurs, le B2B Kit Summit a pour ambition de devenir le premier sommet européen des entrepreneurs dans cette discipline sportive.

Le championnat mondial de Kitesurf souffle sa 10ème bougie

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la perle du Sud a abrité, du 04 au 13 octobre, la 10è édition du championnat mondial de Kitesurf “Prince Moulay El Hassan Kite World Cup 2019”, l'avant-dernière étape dans le calendrier du GKA Kite-Surf World Tour 2019, un événement sportif inédit et une aventure exceptionnelle de kitesurf qui a été marquée par la participation du Top 100 des disciplines Freestyle et Strapless.
“En dix ans, ce sont plus de 500 compétiteurs internationaux qui sont venus découvrir ce fabuleux terrain de jeu adapté à la glisse en mer, en eaux plates ou sur les vagues”, fait savoir la présidente de l'association Lagon Dakhla pour le développement du sport et l'animation culturelle, Leila Ouachi, soulignant que ces athlètes, émerveillés par ce qu’ils ont vu et vécu à Dakhla, sont devenus en quelque sorte des promoteurs de cette destination dans leurs pays respectifs.
Pour Mme Ouachi, “la ville est devenue une destination par excellence pour les jeux nautiques, notamment le Kitesurf, le surf et le windsurf”. Les conditions climatiques optimales ont permis aux différents riders de mettre en avant leurs talents dans un esprit de partage et de fair play, a-t-elle ajouté.
De son côté, le Belge Christophe Tack, champion du monde freestyle en 2014 en Chine, a indiqué que Dakhla est “un spot agréable” pour la pratique du Kitesurf. “L'ambiance est très agréable et les conditions de vent et de vagues sont excellentes et laissent augurer un grand succès pour cette manifestation qui réunit des champions du monde”, s'est-il réjoui.
Après donc cinq jours de rudes compétitions aux épreuves strapless, disputées à la plage Foum Labouir de Dakhla entre 45 riders de différentes nationalités, le Cap-verdien Airton Cozzolino et l'Espagnole Carla Herrera ont été sacrés champions du monde à l'épreuve de strapless. Après un show haut en couleurs, les deux champions se sont hissés à la tête du classement pour l’étape de
Dakhla.

Des défilés impressionnants

Le rider cap-verdien Mitu Monteiro et la Britannique Kirsty Jones ont remporté, respectivement chez les hommes et les dames, le prix de cette édition.  
En Freestyle, disputé au niveau du point kilométrique 25 à la lagune de Dakhla (4-8 octobre), la première place est revenue au Colombien Valentin Rodriguez et à la Brésilienne Mikaili Sol. Comme attendu, l'étape de Dakhla a donné lieu à un défilé impressionnant, le tout dans une ambiance conviviale et de bonne humeur à l'image de l'esprit et des valeurs propres à cette discipline sportive. Outre les participants marocains, des riders aguerris issus de plusieurs pays, dont la France, la République Dominicaine, le Danemark, les Pays-Bas, l'Allemagne et la Colombie ont pris part à cet événement, impatiemment attendu par les passionnés de la glisse.
Avec tant d’atouts et de charmes, difficile de trouver meilleur endroit où enfourcher son harnais et tendre sa voile. Bref, ce n'est pas un hasard si cette lagune nichée entre désert et Océan Atlantique, à 1.500 km au sud de Casablanca, est devenue en quelques années un spot que les aficionados du vent s'arrachent. 

 

Étiquettes