Pfizer… Hier le viagra, aujourd’hui le vaccin!

Par Boutaina Rafik
La célèbre pilule bleue a été inventée à la fin des années 90 suite à une erreur ©DR
La célèbre pilule bleue a été inventée à la fin des années 90 suite à une erreur ©DR
Décidément, Pfizer ne fait pas les choses à moitié. Son vaccin contre Covid-19, réputé efficace, cartonne dans le monde entier. Jusqu’à faire oublier le premier coup de génie réalisé par la société américaine il y a 23 ans, à savoir la mise au point de la fameuse pilule bleue. Y a-t-il un lien entre les deux trouvailles? Explications.

De la lutte contre les troubles érectiles à la lutte contre le coronavirus, il y a plusieurs pas à franchir. Pfizer l’a fait avec brio et il est même aujourd’hui en tête de course.

La pilule bleue, tout le monde la connaît. Mis sur le marché en 1998, le viagra a révolutionné la vie de millions d’hommes et leur a permis de rejoindre, la tête haute, le lit conjugal chaque soir.

À l’origine, le viagra devait soigner l’hypertension artérielle et les angines de poitrine. Un hasard fit qu’un autre organe, tout aussi utile, en récupéra le bénéfice. Fruit d’une erreur, la petite pilule bleue a cartonné dès sa mise sur le marché et a marqué le succès commercial du laboratoire pharmaceutique Pfizer.

Vingt-trois ans plus tard, Pfizer ambitionne de marquer l’histoire avec une nouvelle invention: le vaccin contre Covid-19. Sur le milliard de personnes déjà vaccinées dans le monde, une majorité l’a été par Pfizer. Le vaccin du laboratoire est le premier à être autorisé par l’agence américaine des médicaments pour lutter contre le virus.

Le tour de force du laboratoire est d’avoir réussi à mener les différentes étapes pour la mise en marché du vaccin dans un laps de temps restreint et à très grande échelle. Des essais cliniques à l’industrialisation, en passant par la conservation, Pfizer, en partenariat avec BioNTech, a décidé de révolutionner ses habitudes et de lancer plusieurs étapes en même temps.

S’appuyant sur un réseau de plusieurs dizaines d’usines de production, Pfizer a été en mesure de livrer quelque 67 millions de doses de vaccin contre Covid-19 à l’Union européenne au premier trimestre de 2021.

Le pari est donc gagné. Le vaccin Pfizer domine les campagnes dans l’UE et est en tête de course aux Etats-Unis comme au Royaume-Uni. Pour l’année 2022, le laboratoire affiche les mêmes ambitions que son concurrent Moderna, et envisage de fabriquer au moins 3 milliards de doses du vaccin.

Pfizer estimait en début d’année que son vaccin rapporterait 15 milliards d’euros en 2021, un montant énorme par rapport aux résultats des années précédentes. Ce montant a été revu à la hausse suite à l’augmentation des objectifs de production du partenaire allemand BioNTech.

 

Troubles érectiles et Covid-19: y a-t-il un lien?

Ce n’est pas seulement Pfizer et son vaccin qui rappellent le succès du Viagra. Les effets secondaires de Covid-19 rappellent également la petite pilule bleue.

Covid-19 est décidément plein de surprises symptomatiques. Au côté de symptômes classiques comme la perte de goût et d’odorat, les éruptions cutanées ou encore la décoloration des doigts ou des orteils, Covid-19 est également responsable de troubles de la fonction érectile.

En effet, une étude américaine parue dans l’American journal of emergency medicine s’intéresse à deux cas atteints de Covid-19: un patient de 69 ans hospitalisé à Miami aux Etats-Unis et un patient de 62 ans en France. Les deux hommes ont été victimes d’une érection prolongée, un trouble qui serait une des conséquences de Covid-19. Si ce trouble peut faire sourire, il est très sérieux et parfois très dangereux. Aujourd’hui, les spécialistes alertent sur le lien entre Covid-19 et les troubles érectiles et insistent sur l’importance d’informer la population masculine de cet effet secondaire afin de proposer une prise en charge adaptée.

 

Pfizer teste un comprimé contre Covid-19

Fort de son succès en vaccination, rien ne semble arrêter Pfizer dans sa quête d’innovation. Le géant pharmaceutique est en train de tester un comprimé contre Covid-19.

Désigné par un code chiffré (PF-07321332), le médicament se présente sous la forme d’un comprimé à avaler dès les premiers symptômes.

Et pour tester ce nouveau traitement à différents dosages, une soixantaine de volontaires ont été recrutés. Cette étape de test reste indispensable pour poursuivre les essais cliniques qui auront alors pour objectif de démontrer l’intérêt thérapeutique du comprimé. En même temps, Pfizer cherche à convaincre de l’intérêt d’une troisième dose de vaccin.

Le laboratoire pharmaceutique Pfizer traîne une longue histoire de conflits et de scandales mais aussi de réussites, d’erreurs créatrices et d’essais cliniques innovants. L’humanité entière et plus particulièrement la gente masculine serait reconnaissante à ce volontaire qui, lors d’une étude clinique portant sur l’angine de poitrine, a bravé sa pudeur pour signaler de multiples érections et nous a valu la découverte et la mise sur le marché du viagra. Aujourd’hui, ce comprimé anti-Covid-19 vient raviver les espoirs des scientifiques qui espèrent que le “PF-07321332” pourrait limiter la propagation du virus, d’autres retiennent leur souffle en attendant les résultats des essais cliniques et les effets secondaires du nouveau comprimé. A défaut de guérir Covid-19, Pfizer pourrait se retrouver avec un viagra 2.0.