Des sourcils durables, plus vrais que nature !

Par Charaf Nor
Le microblading, aussi appelé technique 6D, est un maquillage semi-permanent ©MAP/Boujemaa Zidint
Le microblading, aussi appelé technique 6D, est un maquillage semi-permanent ©MAP/Boujemaa Zidint
Envie de sourcils bien dessinés, d'aspect naturel et de longue durée de vie ? Le microblading est l’astuce beauté du moment pour un résultat zéro faute qui dure longtemps. Déjà adoptée par les célébrités, cette technique pointue s’est popularisée en tant que solution alternative aux longues et pénibles séances d’épilation. Eclairage.

“Les sourcils sont l'ombrelle du regard”, dit le poète et écrivain mauricien Malcolm de Chazal. Les sourcils définissent le regard et aussi les traits du visage. Les astuces beauté ne manquent pas pour avoir de jolis sourcils bien dessinés, mais pas en permanence. Le microblading est une technique qui vient répondre au besoin des femmes qui souhaitent une forme naturelle de sourcils, bien faite et surtout qui dure dans le temps. 

Le microblading, aussi appelé technique 6D, est un maquillage semi-permanent qui permet de restructurer un sourcil d'une manière plus vraie que nature. Cette technique est issue d’une gestuelle asiatique ancestrale. Il s’agit d’une calligraphie des sourcils réalisée à l’aide d’un stylo métallique et de nano-aiguilles réunies sur une même ligne qui forment une fine lame.

La technicienne commence par redessiner le sourcil et combler les trous en traçant un trait ultra-fin qui imite le poil à la perfection. 

Cette technique consiste en effet à pigmenter les couches supérieures de l’épiderme à l’aide d’aiguilles. On se situe seulement à 0,2-0,3 mm sous l’épiderme alors que le dermographe électrique du maquillage semi-permanent va jusqu’à 0,5-0,8mm.

Pour être apte à pratiquer la technique de tatouage des sourcils ou le microblading, il faut évidemment suivre une formation particulière. Selon la spécialiste du maquillage permanent, Samira Warda Izougarhane, les formations durent généralement de deux à trois jours pour la technique effet poil à poil. “Aucun acquis de base n'est requis pour s'inscrire dans une formation de microblading. Certaines personnes viennent d'un métier totalement loin de l'esthétique mais elles sont passionnées par le maquillage”, dit-elle à BAB.

Efficace mais pas sans danger

Makeup artist depuis bientôt 12 ans, Samira s’est spécialisée dans le maquillage semi-permanent il y a 5 ans environ. Le microblading, l’une des techniques utilisées dans ce type de maquillage, est la plus en vogue à l’heure actuelle. Mais est-ce qu’elle peut être appliquée sur tout type de peau ?

La réponse est non. D’après Mme Samira, le microblading ne peut pas se faire sur tout type de peau, ni sur tout type de sourcils. “Le microblading est déconseillé pour les peaux fragilisées par des soins, des peeling ou autres, ainsi que pour les peaux sous traitement d'acné ou celles avec une mauvaise cicatrisation”, explique-t-elle.

Par ailleurs, Mme Samira dit que le microblading ne représente pas de danger pour les autres types de peaux, s’il est fait dans les règles de l’art.

Si la praticienne est mal formée et pense qu’il faut insister sur la zone à travailler pour obtenir un résultat optimal, cela peut virer à un désastre. C’est dangereux pour la peau car cela peut laisser des cicatrices et tuer le bulbe du poil”, indique-t-elle.

Toutefois, d’un point de vue médical, Dr Rim Chraibi, dermatologue, affirme que cette technique n’est pas saine à 100% dans la mesure où elle induit une scarification de la peau avec intrusion de corps étrangers qui sont les pigments.

Selon elle, “cette scarification est un traumatisme pour l’organisme et peut donner lieu à une réaction inflammatoire qui peut être non contrôlée vis-à-vis du traumatisme en soi ou du corps étranger”.

Interrogée sur la conformité des produits utilisés lors de l’application du microblading, Samira dit privilégier des produits certifiés et approuvés pour assurer la sécurité de ses clientes.

Le microblading, mode d’emploi

Avant de s’engager pour une séance de microblading, une première visite conseils est souhaitable selon la praticienne.

Ensuite, “on fait signer à la cliente un consentement éclairé pour obtenir son accord et puis on procède à quelques explications sur la technique et sur l'évolution du pigment ainsi que sur le choix de la couleur et de la forme. Ce n’est qu’après qu’on peut passer à l’action”, développe-t-elle.

Le pigment est parfois rejeté ou absorbé par le corps, du coup, on perd lors de la première séance entre 20% et 70% de couleur ©MAP/Boujemaa Zidi
Le pigment est parfois rejeté ou absorbé par le corps, du coup, on perd lors de la première séance entre 20% et 70% de couleur ©MAP/Boujemaa Zidi

D’après elle, un microblading se fait généralement en deux séances. Une première séance de pose et une deuxième de retouche, idéalement après 6 semaines car le pigment est parfois rejeté ou absorbé par le corps, du coup, on perd lors de la première séance entre 20% et 70% de couleur.

Pour obtenir un résultat satisfaisant et une bonne cicatrisation, Mme Samira dit que la cliente est appelée à respecter quelques consignes lors des 10 premiers jours; à savoir: éviter le bain, le sport, les crèmes à base d'acide, le maquillage sur les sourcils, etc. “Aucun pigment n'est stable, tous les pigments s'estompent à un moment donné. Après, tout va dépendre de la couleur, chaude ou froide. Une connaissance préalable sur la colorimétrie est importante dans ce domaine”, ajoute-elle.

De 2.000 à 4.000 DH pour un résultat de 6 à 18 mois

Le rendu naturel de la ligne des sourcils après le microblading encourage les femmes à opter pour cette technique. Peu connu avant, très tendance de nos jours, le microblading vient répondre au besoin d’une grande partie de femmes qui ont marre de passer une éternité devant leurs miroirs ou dans les centres de beauté pour prendre soin de leurs sourcils. Peu importe le coût, cette technique représente donc pour elles une solution sans prise de tête qui leur fait gagner beaucoup de temps.

D’après Mme Samira, les tarifs du microblading varient d'une praticienne à une autre, et ce, selon son expérience, ses formations, ses techniques, les produits utilisés et aussi le temps consacré au suivi de la cliente.

Les tarifs de cette technique varient généralement entre 2000 et 4000 dirhams. La durée de vie d'une pigmentation (effet poil à poil) se situe entre 6 et 18 mois. Cela dépend de plusieurs facteurs dont la praticienne, le pigment, la profondeur du travail et le nombre de retouches. Et également de la cliente et de son hygiène de vie.

Cette technique n’est pas saine à 100% dans la mesure où elle induit une scarification  de la peau ©MAP/Boujemaa Zidi
Cette technique n’est pas saine à 100% dans la mesure où elle induit une scarification  de la peau ©MAP/Boujemaa Zidi

Infections, détatouage… le revers de la médaille

Selon Mme Samira, le microblading ne peut pas se faire à plusieurs reprises car le poil qu'on aura dessiné va se diffuser et se transformer en shading. Si on renouvelle l’application du tatouage, on risque d’endommager la peau.

Pour sa part, Dr Chraibi indique qu’il existe plusieurs risques liés à cette technique notamment ceux infectieux qui peuvent être graves comme le risque d'eczéma et de réactions allergiques, le risque de voir apparaître quelques maladies inflammatoires de la peau comme la sarcoïdose ou voir certaines lésions de dermatoses préexistantes apparaître au niveau de la zone traitée comme le vitiligo ou le psoriasis.

 Si jamais la personne n’est pas satisfaite du résultat de son microblading, ou elle préfère l’enlever après un certain temps, elle peut procéder au détatouage. Dr Chraibi dit que le résultat du détatouage dépend du type et de la couleur du pigment. “Généralement, on utilise un laser Q-Switched pour enlever le pigment”.

En principe, il faut en moyenne 4 séances pour dépigmenter les sourcils, mais parfois quand la couleur du pigment peut virer vers une couleur orangée, cela devient donc très difficile à enlever”, explique Dr Chraibi, ajoutant que le fait de retrouver la peau d'avant est un peu difficile car même en enlevant le tatouage on aura une petite cicatrice blanche qui peut être plus ou moins visible. 

Étiquettes