Grand Seiko SBGD202: la grande classe à la japonaise

Par Zineb Bouazzaoui
Grand Seiko ©DR
Grand Seiko ©DR
Dans l’univers de l’horlogerie de luxe, l’élégance et la perfection à la japonaise ont un nom: Grand Seiko. La marque fondée en 1960 a réussi à imposer une nouvelle manière de faire qui combine mécanique d’exception, élégance légendaire et design d’avant-garde.

La manufacture des montres est toujours en quête d’excellence et de longévité pour faire le poids face à une industrie en perpétuel changement. 

Cette recherche de compétitivité et de performance se matérialise dans la marque Grand Seiko à travers une fusion de régulateur à quartz et de puissance mécanique.

L’horloger japonais a une approche bien à lui de l’horlogerie, qu’il déploie au travers d’un prisme culturel, historique et esthétique différent et unique. Matières, design, mécanique… On retrouve dans ses créations beaucoup de points communs avec la culture japonaise. 

Le Grand Seiko sait ainsi allier deux grandes traditions/valeurs nipponnes: perfection et innovation qui se reflètent dans la précision des mouvements et la qualité incroyable du polissage et des finitions.

 

Faire une montre comme on fait du thé !

 

Pour les horlogers Grand Seiko, pour qu’une montre soit unique et belle, il faut que les gestes soient fluides, gracieux et beaux. On fabrique une montre exactement comme on prépare une cérémonie de thé japonaise: le thé est meilleur quand il est préparé avec grâce et élégance.

Parmi les modèles représentant parfaitement le style Grand Seiko se trouve la Grand Seiko SBGD202, une montre élégante au design épuré présentée en 2017. Elle se caractérise par un cadran noir intense, parsemé d’une pluie de gouttes d’or, un tableau magnifique qui ressemble à un ciel étoilé un soir d’hiver.

Ce bijou d’une valeur de 52.800 euros possède une aura spéciale. La référence, le cadran, le mouvement et le boîtier de la SBGD202 à calibre Seiko renferment tout le talent de la manufacture nipponne.

Un modèle qui n’a rien à envier à Rolex ou à bien d’autres montres de luxe, aussi bien par la qualité du mouvement que du cadran ou de la finition du boîtier, permettant à cette pièce de rejoindre les garde-temps de haut niveau estampillés Grand Seiko, notamment les références avec boîtier en platine. Toutes partagent, en effet, le même niveau de qualité en termes de finition, de mouvement et de précision. 

Cette finition, qui s’applique aussi au boîtier en acier en complément de celui en or rose, est appelée “Zaratsu”.

Elle est aujourd’hui érigée en modèle de finition de boitier de montres de luxe par les collectionneurs de Rolex, pour ne citer que ceux-ci. 

L’or rose de la Grand Seiko modèle SBGD 202 donne le meilleur reflet possible à son boîtier, sans aucune déformation.

Le cadran est noir, avec des inclusions d’or rose, ce qui rend ce modèle unique et impossible à trouver en réplique. Le collectionneur averti fera facilement la différence entre une authentique Grand Seiko et une fausse montre.

 

“Spring Drive”, un mouvement inimitable 

 

Sur le cadran noir se trouve écrit, en plus du nom de la marque, la mention “Spring Drive” qui est une mécanique d’exception développée par la manufacture pour ses montres de prestige.

Spring Drive de Seiko est un calibre où le mouvement d’une montre mécanique traditionnelle, comme les montres suisses, fait bon ménage avec la technologie issue du marché du quartz que la manufacture Seiko maîtrise également. 

La qualité de ce mouvement surclasse les montres mécaniques traditionnelles et toutes les “replica”. 

Le mouvement mécanique de cette montre, également impossible à obtenir avec des montres “replica”, est donc un développement propre à Grand Seiko qui combine le meilleur de son héritage avec un calibre de haute technologie. 

Autant d’atouts qui feront craquer les collectionneurs amateurs de montres classiques montées hors des sentiers battus de l’horlogerie suisse.

La marque de montres de luxe Grand Seiko est née en 1960 au Japon mais ce n’est qu’en 2017 qu’elle devient complètement indépendante.

Au total, Grand Seiko fabrique environ 25.000 montres par an (soit autant que Patek Philippe ou Audemars Piguet), pour un prix de détail qui va de 2.200 euros pour un modèle manufacture à quartz à plus de 200.000 euros pour les grandes complications. Et pour chacune d’elle, c’est le détail qui est privilégié.w