Aller au contenu principal

"Instantanée... d'une rive à l'autre": Arts et regards croisés

Par Bouchra Fadel
Le peintre-calligraphe Franco-Tunisien Abdallah Akar. ©DR
Le peintre-calligraphe Franco-Tunisien Abdallah Akar. ©DR
Signé par l’écrivaine Française Muriel Augry, installée au Maroc, et le peintre-calligraphe Franco-Tunisien Abdallah Akar, le beau livre “Instantanés...d’une rive à l’autre” fait rencontrer l’Orient et l’Occident à travers une fusion alchimique entre art et poésie.

Le métier de journaliste nous confronte souvent à des surprises fascinantes. Mais rares demeurent toutefois celles dont les effets perdurent et qui nous donnent la même exaltation à chaque ressouvenance.

“ Instantanés...d’une rive à l’autre ”, ce Beau Livre qui vient d’être publié à Virgule Editions, co- signé par la Française Muriel Augry, installée au Maroc, docteur ès lettres, essayiste, nouvelliste et poétesse, et le Franco-Tunisien Abdallah Akar, peintre-calligraphe au raffinement fulgurant, entre dans cette catégorie. La magie de cet ouvrage force l’admiration. A peine fut-il sorti qu’il reçut déjà une prestigieuse distinction. La Caravane Des Arts, organisation internationale qui promeut dans le monde les artistes et les talents lui a décerné “Le Prix dialogue des arts”, information relayée dans nombre de pays, sur plusieurs continents.

Le même accueil prometteur fut réservé à ce beau livre par les connaisseurs férus de ce genre. Le grand public a intuitivement suivi cet engouement, notamment à la deuxième édition de “Littératures itinérantes”, une rencontre artistique qui a eu lieu à dernièrement à Casablanca. Muriel Augry dut s’y livrer au plaisir récurent des dédicaces sollicitées par les visiteurs qui affluaient continuellement à son stand.

Bien inspiré fut l’éditeur Rachid Khaless de favoriser l’éclosion de cet ouvrage soutenu par l’Académie royale, tant il chante l’art autant qu’il nous enchante par ses couleurs. Nous sommes en présence d’un bouquet d’essences, au parfum délicat d’une belle alliance, celle où l’Orient et l’Occident se donnent la main pour inviter leurs inspirations à la liberté de jouir de leurs embrassades, sincèrement désireuses d’approfondir leurs connaissances, refusant de rester confinées dans les coursives de leurs ambassades. La fusion des nuances va si loin que l’on oublie les frontières. En feuilletant le livre, on se surprend en train d’abolir en nous toutes les références passées et dépassées qui divisent habituellement le Nord et le Sud. Tout y est subtilement suggéré pour éblouir nos sens. Il nous émeut par ses esquisses inattendues, nous fascine par l’entrelacement de ses mots imprévisibles, nous transporte jusqu’au firmament de nos étonnements quand ses métaphores épousent les élans exquis du pinceau et viennent à notre insu épouser nos rêves les plus profonds.

Un conte merveilleux

Ce beau livre raconte une histoire qui se reflète dans nos tréfonds, tant elle nous paraît intime. Chacun peut s’y abandonner à ses propres émotions, au rythme savamment orchestré par ces co-auteurs qui se livrent à de belles danses. Tantôt on les voit se réjouir de l’ivresse d’une valse harmonieuse, tantôt on les imagine au diapason, croisant leurs pas majestueux, tels deux amants qui se disent de joyeuses paroles, autant de barcaroles qu’ils se confient à travers l’éloquence de leur silence, deux magnifiques passereaux qui, du sommet de leur temple débordant d’amour, nous contemplent avec la douceur de leur musique consacrée, se contentant de laisser nous bercer le splendide récit envoûtant de leur tango sacré.
N’est-il pas vraiment captivant de voir s’enlacer le jasmin et le coquelicot, sous le regard amusé du bougainvillier qui s’impatiente de se joindre à cette fête ? Dans ce beau livre, on assiste au sourire infini de cette alchimie. Peu de gens possèdent le secret du grand Art, ils se comptent sur les doigts de la main ceux qui ont ravi la clé qui permet d’accéder au langage printanier des fleurs. Mais Muriel Augry et Abdallah Akar semblent avoir frôlé ce graal. Grâce à cette publication, nous pouvons tous nous offrir une part de ce voyage digne des contes fantastiques qui ont bercé nos nuits, un voyage si merveilleux, où, à l’orée d’une belle forêt, peuplée d’arbres enracinés dans une terre sans frontières, les arts nous orientent vers le choix sage de la paix.

L’écrivaine Française Muriel Augry. ©MAP
L’écrivaine Française Muriel Augry. ©MAP

Étiquettes