La bataille de l'innovation bat son plein

Par Sara Ait Lahmidi
L'innovation bat son plein ©MAP
L'innovation bat son plein ©MAP
En ces temps de crise inédite et en vue de trouver des réponses collectives, le tissu industriel marocain se mobilise et multiplie les initiatives dans l'objectif de développer des outils innovants et les mettre à la disposition des autorités sanitaires. BAB énumère les différents essais d’innovation développés par les compétences marocaines. Tour d’horizon.

Alors que la crise sanitaire actuelle exige la synergie des efforts en vue d'enrayer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus, la riposte industrielle et technologique vient appuyer la stratégie dessinée par le Royaume pour juguler les effets dévastateurs de la crise et répondre à un besoin médical urgent.

En effet, depuis l’enclenchement de la crise sanitaire, on assiste à un foisonnement d'initiatives de la part de différents opérateurs. 

Chercheurs, experts et techniciens qui, faute d'être en première ligne, n'épargnent aucun effort pour participer au sursaut national éveillé par le combat contre la pandémie. 

Et là où la science conventionnelle semble être à la traîne, l’innovation technologique et le savoir-faire “made in Morocco” s’arrachent une place prépondérante dans le combat contre le coronavirus.

 

Un gel hydroalcoolique du groupe OCP

 

Dans le cadre des mesures d’hygiène pour la prévention de la transmission de Covid-19, une équipe du groupe OCP à Jorf Lasfar a développé un gel hydroalcoolique à usage interne.

Destiné aux collaborateurs en activité, le produit peut être utilisé pour la désinfection des mains, mais aussi des outils de travail, tels que les claviers d’ordinateur ou les téléphones.

Fruit d'un partenariat entre une équipée de médecine de travail de l’OCP, des chercheurs de l’université Mohammed VI polytechnique (UM6P) de Benguérir et des équipes process Jorf Lasfar, l’échantillon produit a été soumis à l’approbation des autorités sanitaires, qui ont approuvé la composition et délivré l’autorisation de production.

En plus de son usage interne, une partie de la production sera réservée aux autorités sanitaires pour les besoins des hôpitaux régionaux, alors qu’une augmentation du volume de production est envisageable en fonction du besoin et de la disponibilité de la matière première.

MIDAD, un masque intelligent de détection du Covid-19

 

Baptisée MIDAD, la version initiale du masque intelligent de détection automatique à distance du Covid-19 a été développée par une équipe de chercheurs marocains, composée d’ingénieurs et de médecins. 

Le masque, qui sert également de barrière de protection, a été conçu en utilisant l’impression 3D et contient une carte et des capteurs de température, d’humidité et de pression permettant de mesurer le cycle respiratoire, ainsi que le taux d’oxygène dans le sang.

Accompagnée d’une application de tracking “Trackorona”, celle-ci propose une méthode de prédiction et de diagnostic de la maladie mais permet également de remonter les informations liées aux déplacements de l’utilisateur pour détecter son niveau de respect du confinement et de la distanciation sociale. Selon les chercheurs, l’application, qui peut être téléchargée gratuitement indépendamment du masque, propose un formulaire d’auto-diagnostic validé médicalement et une technologie innovante de détection des symptômes de la maladie par la voix.

 

Venti-loop, un respirateur mécanique

 

En se basant sur des produits certifiés disponibles sur le marché marocain, la start-up STM Loop, qui oeuvre dans la recherche dans le domaine du transport, a conçu un respirateur mécanique visant à aider les médecins dans le traitement des patients atteints du coronavirus. Conçu en partenariat avec l'Université Abdelmalek Essaâdi et l'entreprise OK Design, Venti-loop dispose d'un système automatique, doté d'un système intelligent qui permet la détection de la pression et du volume, tout en donnant au médecin la possibilité de contrôler ces paramètres.

La cabine de désinfection Safe Tube

 

La société Prime Tech, leader de la brumisation haute pression, a développé la cabine de désinfection Safe Tube conçue pour répondre aux conditions d'hygiène nécessaires pour endiguer l'épidémie du coronavirus.

Grâce à un dispositif qui diffuse des micros gouttelettes d’eau et de désinfectant, le système de brumisation haute pression détruit les virus et bactéries. En effet, cette opération s’enclenche à chaque passage grâce à un détecteur de mouvement intégré.

En plus de la possibilité de décliner le concept en multi-cabines afin de fluidifier le passage, chaque cabine est munie d'une rampe d'accès pour les personnes à mobilité réduite.

Un respirateur artificiel 100% marocain

 

La Fondation de Recherche de développement et d'innovation en sciences et ingénierie (FRSDISI) a mis au point un respirateur intelligent artificiel dont l’objectif est de répondre aux besoins des centres médicaux accueillant les personnes souffrant de problèmes respiratoires et d'atténuer les effets de la pandémie du nouveau coronavirus.

Développé en collaboration avec un comité des médecins composé d'une équipe de l'Université Mohammed VI des sciences de la santé (UM6SS) et d'un médecin du service de santé militaire des Forces Armées Royales (FAR), ce respirateur artificiel, dont le brevet a été déposé auprès de l'Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), entrera en production et sera commercialisé une fois homologué par les autorités compétentes.

Nommé “SIRCOS” (Système Intelligent de Respiration Cosumar), ce dispositif médical autorise plusieurs modes de ventilation (contrôlée, assistée en pression et assistée contrôlée) répondant aux normes et aux exigences de sécurité et de performance.

Autonome et mobile, l’appareil est constitué d'une unité de génération de gaz respiratoire, d'une unité sensorielle et une autre intelligente distribuée à base d'un système expert, outre un régulateur et une base de données configurable à distance. 

Un distributeur de gel désinfectant innovant

 

Confectionné à partir de matériels locaux, le distributeur automatique de liquide désinfectant a été développé par Abdelmouhaimen Rakkas, un jeune inventeur issu de la ville de Youssoufia, lauréat de l'école “Act School” relevant du Groupe OCP. 

A faible coût mais de grande qualité, cet appareil automatique se caractérise par sa simplicité d’installation et permet à ses utilisateurs de stériliser leurs mains sans avoir à toucher le distributeur.

En effet, en utilisant le système infrarouge, il peut être utilisé aux entrées des hôpitaux, des institutions ou des lieux publics, car il permet à ses utilisateurs de stériliser leurs mains sans avoir à toucher le distributeur. En plus, la fabrication de ce distributeur a été effectuée grâce à la technique de découpe laser et à l'impression 2D.

Marocovid, l’application mobile permettant l'identification des personnes contacts

 

Une équipe scientifique de l'Ecole Nationale des Sciences Appliquées (ENSA) relevant de l'Université Cadi Ayyad à Marrakech a réussi à développer une application mobile qui permet d'identifier les personnes contacts des cas atteints du Covid-19.

Cette équipe est composée de l’expert international en sécurité informatique, Anas Abou El Kalam, et de deux étudiants doctorants au sein du même établissement. 

Baptisée “Marocovid”, cette nouvelle application est fondée sur une approche différente capable de détecter les personnes contacts soupçonnées d'être contaminées du Covid-19, sans avoir accès à aucune de leurs données personnelles.

Basée sur le principe de la sensibilisation des citoyens, Marocovid permet à ses utilisateurs de surveiller, eux-mêmes, leurs contacts, sans avoir à envoyer leurs identités ou informations personnelles à une quelconque base de données.

En effet, les informations et statistiques collectées sont exploitées pour déterminer la probabilité d'une infection par le Covid-19 et évaluer ainsi la nécessité d'effectuer des analyses.

Le ventilateur artificiel marocain iVENT de l’IRESEN

 

Développée par l'Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), une présérie du ventilateur artificiel marocain iVENT a été finalisée et les tests cliniques ont été entamés par des chercheurs marocains. La version finale du ventilateur artificiel intègre une carte électronique permettant toutes les fonctionnalités exigées par les professionnels de la santé. Il s'agit des 4 modes de ventilation permettant la ventilation contrôlée et la ventilation spontanée pour l’aide à l’inspiration des patients. En plus, l’équipement comprend un dispositif de capteurs permettant de détecter des fuites ou des anomalies et s’adaptant aux besoins de patients souffrant d’insuffisance respiratoire.

 La collaboration fructueuse de l'équipe de chercheurs marocains de l'IRESEN, du Green Energy Park, l’ENSET de l’université Mohammed V, l’ESSTI et les startups eDEEP / eSMART, a permis de réaliser cet équipement fiable et abordable, avec plus de 80% de composants de fabrication locale.

 

 

Mascir kit

 

Premier kit de diagnostic du Covid-19

 

Conçu par le centre de Biotechnologie médicale de la Fondation MAScIR (Moroccan Foundation for advanced science, innovation and research), le premier kit de diagnostic de la Covid-19 a été reconnu pour sa singularité de par sa composition, ses caractéristiques et sa sensibilité. 

Ce nouveau kit, conçu en un temps record, a été soumis à une série de processus de validation dans des centres biologiques et virologiques de référence notamment des Forces Armées Royales et de la Gendarmerie Royale ainsi que de l’Institut Pasteur de Paris, le plaçant ainsi au même niveau que les tests utilisés à l’échelle internationale. Selon la Fondation, l'objectif a été fixé autour de la fabrication de 10.000 kits avant la fin du mois de juin 2020, pour ensuite aller vers une production plus conséquente qui couvrirait le besoin national en la matière.