La fermeté face au banditisme voyou

La Marche de l'Empereur Par Abdelghani Aouifia


La récente intervention salvatrice des Forces Armées Royales (FAR) pour nettoyer la zone tampon d’El Guerguarat des miliciens-bandits du Polisario est venue non seulement dévoiler le vrai visage du groupe séparatiste mais également confirmer, si besoin est, la légitimité des droits du Maroc sur ses provinces sahariennes.

Les images des miliciens, dépêchés sur ordre des sbires sécessionnistes parqués à Tindouf (sud-ouest de l’Algérie), en train de détruire la route reliant le Maroc et la Mauritanie ont laissé l’opinion publique perplexe devant un comportement digne des voleurs de grand chemin.
Les auteurs de ces actes, en s’employant à mettre en œuvre leur plan destructeur, ont permis à l’opinion publique internationale et surtout africaine de constater de visu à quel point le polisario et ses mentors algériens méprisent les rêves continentaux d’intégration d’autant plus que le tronçon d’El Guerguarat représente un couloir vital pour la circulation des biens et des personnes vers toute l’Afrique de l’Ouest.
A travers l’Afrique, la condamnation sans appel des agissements du Polisario a résonné comme un coup de tonnerre. En même temps, l’intervention des FAR a été saluée à sa juste valeur, celle d’une action légitime et conforme à la légalité internationale.
Au milieu de son entreprise maladroite, le polisario a fourni les preuves de son caractère belliqueux, en menaçant de violer le cessez-le-feu en vigueur depuis 1991. Une attitude qui établit sans équivoque le danger que l’entité chimérique présente pour la stabilité à travers la vaste étendue sahélo-saharienne. Le Maroc est resté, de son côté, imperturbable, affichant un attachement ferme à ses principes immuables, illustrant, par la même, la place que le Royaume occupe sur la scène internationale en tant que voix de paix. Fidèle à cette vocation, le Maroc a fait preuve d’un engagement sans faille à poursuivre sa coopération avec les Nations-Unies sur la base d’une approche constructive pour mettre fin au conflit régional créé autour de son intégrité territoriale.
Il s’agit d’une position qui conforte la crédibilité d’un pays ayant su agir avec patience, sagesse et professionnalisme face aux provocations inacceptables des séparatistes.
En définitive, l’épisode d’El Guerguarat aura servi à exposer le désarroi d’un groupe qui semble avoir touché le fond en se lançant dans des actions nocives qui trahissent sa vraie nature hors-la-loi. De ce même épisode le Maroc sort vainqueur et éminemment fier de sa réputation de Nation confiante qui sait quand sévir avec fermeté et quand faire prévaloir la diplomatie.