L’astrologie, business de la détresse et de l’incertitude

Par Bouchra Fadel
Astrologie ©DR
Astrologie ©DR
Entre ceux qui cherchent seulement sérénité et réconfort, ceux qui veulent être rassurés sur leur carrière ou leurs affaires et ceux en quête de distraction, la demande sur les services des “professionnels” de la prédiction enregistre un pic. Pandémie oblige! Décryptage.

Le recours aux “spécialistes de la prédiction” n’est pas l’apanage des cœurs brisés, ni des parents inquiets pour l’avenir de leur progéniture ou d’hommes d’affaires qui veulent bien placer leurs investissements. En ces moments de pandémie où les lendemains semblent très incertains, l’intérêt pour l’astrologie a gagné d’autres couches de la société, comme les patrons de cafés et de restaurants et leurs employés, les propriétaires des Hammams et Spas et bien d’autres catégories professionnelles hantées par la reprise de leurs activités. Ces commerces ont été durement affectés par les restrictions sanitaires décidées par les autorités afin d’endiguer la propagation du Covid-19. Entre fermeture, réouverture puis couvre-feu nocturne, les propriétaires et le personnel de ces établissements ne savent plus à quel saint se vouer. Pour en savoir un peu plus sur l’avenir, certains d’entre eux se vouent aux “saints” de l’astrologie. 

“Avant Covid, le secteur de la restauration n'était pas préoccupé par son avenir mais depuis la pandémie, c’est devenu la hantise de tout un chacun. ‘De quoi demain sera fait?” est la lancinante question que tout le monde se pose mais à laquelle nul ne peut apporter de réponse satisfaisante. Tout le monde veut savoir ce qui va se passer pendant l'année entière”, nous confie le célèbre astrologue marocain Aziz El Khattabi. “Certains, désorientés, me consultent pour savoir si la fin du calvaire est pour bientôt, d'autres, un peu perdus, veulent savoir s’ils doivent déposer leur bilan et liquider leur commerce car ils ne voient plus le bout du tunnel. L’optimisme est loin d’être présent.. Voilà la tenaillante réalité”.

 

Une boussole dans un monde incertain !

La jeune astrologue Rim Laanaya confirme ce regain d’engouement pour l’astrologie favorisé par la crise sanitaire. “Face aux angoisses et menaces liées à la pandémie, l’astrologie connaît un regain d’engouement notamment auprès des nouvelles générations qui trouvent dans ses augures une boussole dans un monde devenu de plus en plus incertain. Ces personnes me sollicitent pour chercher conseil et me demandent d’établir leur “profiling” pour mieux se connaître et pour décrypter la conjoncture actuelle. Ils sont nombreux à avoir perdu leur emploi et veulent savoir ce qui les attend. D'autres, dépressifs, étaient en quête de sérénité”, déclare-t-elle à BAB. Cette prolifération des demandes est également nourrie par le fait que de plus en plus de personnes ne font plus confiance aux consignes, même éclairées, données par les dirigeants politiques. “Est-ce qu’ils nous mènent au bon endroit? Ou est-ce qu’ils essaient de nous tuer en nous disant de se faire vacciner?”. Et ces interrogations, bien extrêmes, semblent être la hantise de tous ceux qui consultent la jeune astrologue. C’est dire les “dégâts collatéraux’’ provoqués par le marasme actuel.

Très peu rassurée, Laila, 31 ans, patronne d'un Spa, nous confie qu'elle achète des magazines féminins dans le seul but de lire son horoscope, pour prendre connaissance de ce que lui réserve l’avenir. “Entre l’arrêt de l'activité, la rémunération des employés ou encore les charges fiscales et les loyers, on ne sait plus où donner de la tête”. Et de préciser: “Si je crois en l'astrologie? Fondamentalement non! Mais ça me sort un peu de la réalité cauchemardesque actuelle. Ça nous vend du rêve en nous disant que tout va finir par s’arranger. Et on en a bien besoin!”. L’on se trouve face à une génération qui est beaucoup plus stressée que ses aînés. Cette anxiété sur leur avenir pousse certains d’entre eux à chercher d’autres outils, dont l’astrologie, pour décompresser et s’en sortir, selon l'anthropologue Ghita Khayat contactée par BAB. 

“Il serait, à mon sens, déraisonnable d’exclure toute possibilité d’influence astrale sur l’énergie vitale de tout être humain. Nous sommes des antennes capables d’émettre des ondes et d’en recevoir. Et nous ne pouvons pas être à l’abri de la puissance de l’énergie astrale qui, sans doute, vient faire fluctuer l’état de notre corps énergétique’’, relativise-t-elle.

Et d’ajouter: “L’astrologie peut paraître à bien des égards insensée et futile, presque magique, seulement quand elle se lance dans des prédictions qui ne peuvent pas s’appliquer à un groupe d’êtres humains car notre corps énergétique est une empreinte unique à chaque individu; à l’instar d’une réaction chimique avec différents matériaux, nous obtenons une influence différente en fonction des différents corps mis en présence, par exemple le corps humain, la terre et les éléments des astres”.

Diplomates, politiques… Des clients VIP

Pour démontrer le potentiel de cette “pseudo-science”, des sites d’astrologie marocains et étrangers présument que les astrologues savaient qu’une catastrophe allait arriver en 2020 et ce, du simple fait du rapprochement en janvier de Pluton et Saturne avec la constellation Capricorne. Mais, l’arrivée de Jupiter en février a rendu la situation encore plus imprévisible dès lors qu’un tel positionnement des planètes est “très rare”.

Du charlatanisme et du délire, diront certains pour qui seulement les gens simples d’esprit peuvent croire à ces “balivernes”. Mais, selon M. Khattabi, consulter un astrologue ne constitue, en aucun cas, une offense au bon sens ou à l’esprit scientifique. Et la “clientèle” est très éclectique: elle comprend des gens lambda comme des personnes bien placées dans la société. “On compte parmi les clients une catégorie occasionnelle formée d'hommes politiques qui viennent consulter sur les chances de leur succès aux élections. Parmi ces politiques figurent des dirigeants de partis, des parlementaires qui veulent savoir ce que leur réserve le destin. Parfois ce sont des diplomates qui font appel à mes services pour voir plus clair dans les événements internationaux”, assure-t-il.

Les Marocains, en général, condamnent sévèrement cette pratique au motif que seul Dieu détient la Vérité absolue et la connaissance de l’avenir (al-Ghayb). Les astrologues, de leur part, affirment que leurs prévisions reposent sur des calculs astrologiques, sur l’analyse des mouvements des astres et leur influence sur l’être humain. “Bien des croyances - superstitions, rites cultuels, traditions.. - ont jalonné l'Histoire des sociétés humaines. Ainsi, consulter les astres est une activité qui existe depuis la nuit des Temps. “Implorer le devin ou quelque miracle (un Oracle, une bénédiction salutaire, etc) constitue un réflexe, voire un automatisme de “réconfort” ou de soutien psychologique’’ qui perdurera pendant longtemps encore”, relève M. Khattabi.

 

Qu’en dit la religion ?

Lahcen Sguenfle, président du Conseil local des oulémas de la préfecture de Skhirat-Témara, rejoint l’astrologue El Khattabi sur le fait que l'astrologie est une science qui repose fondamentalement sur le principe que “l'univers est un tout’’ et que le monde sublunaire est soumis aux mouvements des astres et à leur influence ainsi que sur des calculs spécifiques voire ésotériques. Mais le prédicateur religieux rejette toute pratique de divination ou de prédiction car “la parole de Dieu est sans équivoque à ce propos” conclut-il. Ainsi, et sans en donner l’air, l’astrologie joue sur la vulnérabilité et le sentiment d’insécurité lié à la condition humaine et sur le besoin instinctif de l’homme de savoir ce que cache l’avenir. Car beaucoup d’êtres humains seraient tentés, à un moment ou à un autre, par l’idée de consulter une voyante ou ne serait-ce que simplement lire leur horoscope en souriant, sans forcément trop croire aux prédictions et aux conseils prodigués. Sauf que pas tout le monde peut se prémunir face à toutes ces exubérances et au risque d’“en faire trop”.

Alors? Et si l’on jetait un coup d’œil - juste un petit! même furtif! - sur les astres? Au fait, c’est quoi ton signe, cher lecteur?

Le “bélier” est fonceur, le “taureau” fidèle et gourmand, le “gémeaux’’ bavard, le “cancer’’ susceptible, le “lion’’ superbe et généreux, le “vierge’’ modeste et tatillon, le “balance’’ soucieux d’harmonie mais enclin à l'hésitation. Viennent après, l’implacable volonté du “scorpion’’, les élans du “sagittaire’’, la patiente ambition du “capricorne’’, l'ombrageuse liberté du “verseau’’, et enfin nous voici arrivés aux rêveries cosmiques du “poisson’’ !w