Aller au contenu principal

Le foulard dans tous ses états !

Par Rabiâ Salhane
Le voile quitte sa fonction de couvre-chef pour devenir un accessoire indispensable pour un look joli et raffiné ©MAP/EPA
Le voile quitte sa fonction de couvre-chef pour devenir un accessoire indispensable pour un look joli et raffiné ©MAP/EPA
Must-have de toute femme voilée, le foulard est un article très recherché. Tout un commerce gravite autour du “fichu” importé ou produit localement, avec une variété de tissus, de couleurs et de prix. Effet mode oblige, le foulard se met au goût du jour.

Dans son petit magasin situé à Bernoussi, l’un des quartiers populaires les plus connus à Casablanca, Ahmed arrange soigneusement sa marchandise. Des foulards et écharpes exposés selon les couleurs, la forme et le type d’une façon majestueuse, créant une vitrine aux couleurs éclatantes, agencée avec soin.
Il y en a pour tous les goûts. Des beiges et des noirs à ton uni, mais aussi et surtout des verts, des rouges, des jaunes avec des motifs vifs et audacieux. “J’ai ce qu’il faut pour satisfaire les goûts de toutes mes clientes”, affirme fièrement le jeune vendeur.

Les foulards turcs volent la vedette

“Notre clientèle se compose surtout de filles et de jeunes femmes voilées qui suivent les nouvelles tendances et optent souvent pour des foulards avec des couleurs vives et des motifs variés”, alors que les femmes plus âgées qui forment une plus petite partie de cette clientèle choisissent quant à elles “des foulards plus pratiques et simples en favorisant les couleurs beige et blanc”, précise Ahmed. La dernière tendance mode? Les foulards turcs- qui se caractérisent par des mélanges de couleurs avec des imprimés variés- font depuis quelques temps la tendance et les clientes ne s’en lassent pas, fait valoir Ahmed. Cependant, “tout dépend de la personne et de ses goûts. De mon côté, les foulards turcs en soie sont ceux que je vends le plus”, affirme-t-il. En effet, les tendances changent souvent; ce qui se vend aujourd’hui peut ne plus intéresser demain. C’est pourquoi “nous essayons de varier notre marchandise pour répondre à la demande. Quand il s’agit d’un nouveau produit, nous achetons en premier de petites quantités pour voir la réaction des clientes; si ça se vend bien on en re-commande”, fait savoir Saïd, un autre vendeur de foulard en détail à Casablanca.

En quête du bon foulard...

Munie de sa djellaba verte brodée en doré, Asmaa vient chercher le foulard à la couleur assortie pour perfectionner son look. La première question que notre vendeur pose à sa cliente est “quel type de tissu souhaitez-vous ?”. “La soie”, répond la cliente sans aucune hésitation. Elle explique que les foulards en soie ajoutent “un air de raffinement et d’élégance” à la tenue. Le choix du type de textile fait, on se penche maintenant sur le choix de la couleur.
Said jette un coup d’oeil sur la Djellaba, et d’un oeil connaisseur, il propose quelques foulards à sa cliente, les déplie et les exhibe à la demande de celle-ci. Après une bonne dizaine de foulards, la jeune femme trouve sa quête.
Avec un sourire satisfait, elle dévoile que le processus de choisir la bonne couleur prend souvent beaucoup de temps. Raison? “La couleur doit s’agencer parfaitement avec mes habits, mais doit aussi mettre en valeur mon teint”, explique-t-elle.
Le vendeur quant à lui assure que ça fait partie du travail. “Si tu n’as pas la patience qu'il faut tu risques de perdre des clients. Le plus important pour nous est que nos clientes repartent satisfaites”.
Outre la couleur et le type du textile, les prix sont un critère important pour beaucoup de clientes qui choisissent aujourd’hui les foulards turcs, dont les prix varient entre 50 et 150 DH, des prix “très abordables” selon nos vendeurs. Pour les clientes qui cherchent des prix encore plus bas, les vendeurs proposent des foulards imitation moins chers que l’original, qui sont fabriqués souvent localement.
Ainsi, loin sont les foulards sombres et simples. Aujourd’hui, l’univers du voile est devenu très coloré et vif. L’influence de la mode du hijab turc, mais aussi de plusieurs “hijabistas” marocaines qui encouragent les jeunes femmes voilées à donner de la “fraîcheur” et de “l'originalité” à leurs tenues en introduisant des couleurs gaies et osées y sont pour quelque chose !

Les vendeurs proposent un large choix en matière de tissus, de formes, de couleurs et de prix
Les vendeurs proposent un large choix en matière de tissus, de formes, de couleurs et de prix

 

Étiquettes