Aller au contenu principal

Le lac artificiel qui ressource Canberra

Par Omar Er-rouch
Attraction majeure, le lac a été une composante centrale dans l’aménagement urbain de Canberra ©MAP/EPA
Attraction majeure, le lac a été une composante centrale dans l’aménagement urbain de Canberra ©MAP/EPA
Trait d’union entre le nord et le sud, le lac Burley Griffin est le “cœur battant” de la capitale fédérale de l’Australie. Créé en 1963, ce lac artificiel constitue pour les Canberrains, un lieu de rencontre, un espace de loisirs et un refuge pour se ressourcer en plein nature.

Alors que le soleil printanier darde ses premiers rayons sur le lac Burley Griffin, des randonneurs bien matinaux commencent déjà à affluer sur ce lieu mythique et havre de paix en plein cité qui constitue pour les Canberrains le “cœur battant” de la capitale fédérale de l’Australie.
Le lac Burley Griffin est le cœur battant de notre ville”, affirme, sur un ton fier, Tony Trobe, du bureau d’architecture “TT Architecture”, faisant savoir que le plan de la ville de Canberra a été conçu autour du lac autour duquel s’organise l’urbanisme de la capitale.
Le lac, un trait d’union entre le nord et le sud de la ville, est un lieu de rencontre pour les habitants et un espace pour pratiquer des différents sports et loisirs”, ajoute l’architecte, associé aux plans du gouvernement local, le Territoire de la capitale australienne, pour le développement du site.

Grâce aux aménagements publics et privés, qui sont respectueux de l’environnement, le lac est “désormais une destination touristique”, réitère M. Trobe. Un avis partagé par Rebecca Sorensen, une passionnée de canoë-kayak. “Alors que le mercure monte en ce printemps, les Canberrains convergent vers le lac pour profiter des rayons de soleil et de la fraîcheur des eaux”, fait-elle savoir. “Pour moi, le lac Burley Griffin représente les fantastiques possibilités de loisirs”, souligne Mme Sorensen dans une déclaration à la MAP, ajoutant qu’il ne s’agit pas seulement des activités nautiques, mais également des parcs et des espaces verts qui l’entourent où les habitants peuvent faire du jogging, du vélo ou simplement profiter d’un pique-nique. “C’est vraiment la partie escapade et détente de Canberra”.

Je pense que le lac est une attraction majeure de la cité. Il a été une composante centrale dans l’aménagement urbain initial de Canberra et continue d’être une pièce maîtresse pour les plans actuels de la gestion et de l’aménagement de l’espace urbain”, relève-t-elle.

Burley Griffin, pièce maîtresse d’un architecte

Ce lieu mythique a une valeur affective ombilicale pour Paul Jurak, caméraman, qui doit beaucoup à ce lac enchanteur long de 11 kilomètres et large de 1,2 kilomètre dans sa plus vaste étendue.

Ce lac qui possède 40,5 kilomètres de rivages offre une riche matière les amoureux de la nature. ©MAP/EPA
Ce lac qui possède 40,5 kilomètres de rivages offre une riche matière les amoureux de la nature. ©MAP/EPA

J’ai découvert le lac en 2011 après quelques mois de chimiothérapie. J’ai commencé à pratiquer le sport de canoë-kayak et à faire mes débuts en photographie”, raconte M. Jurak, qui assure que cet espace l’a profondément marqué d’un point de vue affectif et spirituel dans son épreuve avec la terrible maladie.

Au début, c’était 80% physique et 20% mental, mais maintenant je pense que c’est l’inverse”, dit-il au sujet de sa relation affective avec ce lac d’une profondeur moyenne de 4m, ajoutant que “les trois années passées à ramer sur l’étendue du lac m’ont changé sur les plans physique et mental”.

Il souligne également que les sublimes paysage de ce lac qui possède 40,5 kilomètres de rivages et qui est situé à 556 mètres au-dessus du niveau de la mer offrent une riche matière pour sa passion de la photo. “Une minute, je suis dans les zones humides. Dans la minute qui suit, je remonte la superbe rivière Molonglo”, dit-il.
Outre son cadre naturel époustouflant, le lac Burley Griffin met en valeur les grandes institutions australiennes édifiées à ses abords, tels que la Haute Cour, la Galerie nationale et la Bibliothèque nationale. Le Parlement, un joyeux architectural à plusieurs égards, se trouve également à quelques mètres du plan d’eau pour corroborer la centralité du lac dans le paysage culturel et identitaire du pays-continent. Le lac doit son nom à Walter Burley Griffin, l’architecte qui a remporté le concours pour aménager la nouvelle capitale de l’Australie. Le lac Burley Griffin, la pièce maîtresse du projet de Griffin, est un lac artificiel créé en 1963 après la construction d’un barrage sur la rivière, la Molonglo River, qui traversait le centre de la ville.

Étiquettes