Le Made in Morocco, vers un nouveau départ...

Par Hicham LOURAOUI
 La nécessité de se tourner davantage vers le “Made in Morocco”
La nécessité de se tourner davantage vers le “Made in Morocco”
On l’a fait pour les masques et les respirateurs, pourquoi pas pour le tourisme et l’industrie ? La pandémie est l’occasion ou jamais de réduire la dépendance aux importations, soutenir l’offre locale et en faire le moteur d’une croissance post-coronavirus durable. En artisanat, textile, agroalimentaire, automobile… Les opportunités et les potentiels ne manquent pas. Qualité et innovation sont les atouts charme pour fidéliser les nationaux, séduire les marchés étrangers et, pourquoi pas, réaliser notre miracle économique à nous.

Après plus de trois mois d'une crise sanitaire inédite causée par la pandémie du Covid-19, les acteurs économiques marocains sont plus que jamais conscients de la nécessité de se tourner davantage vers le “Made in Morocco” pour tout d'abord, réussir une relance tant attendue et également saisir une opportunité en or qui se présente en matière des exportations durant le post-coronavirus.

On ne peut plus parler d'un nouveau concept, mais plutôt d'une conviction qui ne cesse de prendre de l'ampleur pour faire rayonner le produit marocain aux échelles nationale et internationale à même de peser doublement sur la balance commerciale.

Une montée en puissance du “Made in Morocco” permettra en effet une réduction significative des importations et une augmentation des exportations, ce qui va garantir, tout logiquement, un allègement du déficit commercial et une amélioration du stock de réserves en devises du Maroc.

Dès lors, le développement d'une production 100% marocaine dépend ainsi à la fois du marché intérieur et de l'exportation.

Masques, blouses, respirateurs… Et après ?

Cette période de crise sanitaire, qui a constitué une rude épreuve pour le monde entier, a démontré clairement l'importance de ce “Made in Morocco”. D'ailleurs, l'expérience a connu un franc succès avec la production des respirateurs 100% marocains et des masques de protection contre le Covid-19.

Mieux encore, cette production de masques a satisfait une demande intérieure croissante permettant d'atteindre une autosuffisance nationale en la matière, avant de se projeter vers l'exportation. Un pari réussi puisqu'un total de 18,5 millions d’unités de masques de protection ont été exportées par 69 entreprises vers 11 pays répartis sur les quatre continents durant la période allant du 21 mai au 08 juin.

D'après le ministère de l'Industrie, l'exportation de ces masques a concerné plusieurs pays comme la France avec une part de 33,6%, le Portugal (28,5%) et l’Espagne (14,6%). C'est dire que le Royaume est sur la bonne voie pour renforcer davantage sa position de leader mondial dans divers domaines, notamment en termes d'équipements médicaux.  

à la “re”conquête du consommateur local

 

Outre le volet exportation, le “Made in Morocco” semble être également une meilleure piste pour relancer l'économie nationale et donner une bouffée d'oxygène aux entreprises marocaines. Encore faut-il déployer plus d'efforts pour promouvoir le “consommer local” et encourager les Marocains à acheter des produits locaux.

Il s'agit de donner une chance à cette valeur ajoutée nationale de briller, particulièrement durant la période post-coronavirus où le tissu économique marocain guettera la moindre opportunité pour repartir sur de bonnes bases.  A titre d'exemple, le tourisme national, secteur sinistré par les retombées néfastes de cette pandémie dont la fermeture des frontières, table essentiellement sur la demande intérieure pour essayer de sauver une année qui s'annonce déjà catastrophique.

Dans sa proposition globale du plan de relance économique, la Confédération générale des entreprises du Maroc considère la promotion du “Made in Morocco” parmi les principaux leviers à actionner pour faire face au choc de la demande engendré par la crise sanitaire. Il est ainsi question de capitaliser sur l'image du Maroc et d'inciter à la consommation locale. Le patronat a aussi préconisé la création et l'encouragement d'un label “Made in Morocco” visant à faciliter la reconnaissance et la promotion des produits marocains à fort contenu local facilitant leur identification. Artisanat, tourisme, textile, agroalimentaire, industrie, culture etc. Tant de secteurs et domaines où le produit marocain devrait être valorisé via une action public-privé de communication média et de développement d'un label symbole de qualité, de respect du consommateur et de l'environnement.

La promotion des produits marocains à fort contenu local