Aller au contenu principal

Marché des oiseaux: Le prix du chant et de la parade

Par Charaf Nor
Au marché des oiseaux, il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets - ©MAP/Nor Charaf
Au marché des oiseaux, il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets - ©MAP/Nor Charaf
C 'est au marché des oiseaux de la ville de Kénitra que BAB magazine a réalisé un petit reportage vous permettant de mieux découvrir ce business particulier. Dans ce marché, le chant, la couleur, les origines et la posture sont des facteurs déterminants du choix des oiseaux que l'on veut voir renfermés dans une petite cage chez soi, mais aussi des prix qui peuvent varier entre 50 et 30.000 dirhams ! Reportage.

Les oiseaux, ces petites créatures ailées à plumage tantôt colorées, tantôt unies ou nuancées, sont présentes partout dans la nature, les forêts, les jardins, les lacs, les plages, le désert, etc. Mais, il existe aussi des oiseaux domestiques que l’on peut avoir chez soi à la maison. Généralement, c’est une espèce qui se caractérise par la douceur, belle à voir et agréable à écouter. Elle égaye l'esprit. De nos jours, des marchés consacrés spécialement à ces espèces et  tout ce qui va avec existent un peu partout au Maroc. BAB vous fait découvrir l’un de ces marchés très animés, celui de la ville de Kénitra.
Au coeur du vacarme urbain, juste en face du souk “al Hurriya” de Kénitra, se tient un marché dominical d’oiseaux, ayant à son tour, ses propres sons, ses propres clients et sa propre ambiance, celle animée par les gazouillis des oiselets et des oisillons installés dans leurs cages.
Amateurs, passionnés et éleveurs d’oiseaux, tous âges et sexes confondus, envahissent cette place. Chacun ayant dans la tête une quête précise.
Les vendeurs d’oiseaux, de cages, de graines et de tous les accessoires nécessaires occupent une longue allée. Certains étalent leurs marchandises avec soin sur une table, d’autres se contentent de la mettre sur le sol, sur un bout de tissu ou de carton.
Au milieu de l’allée, se tient un grand parasol qui semble usé par le soleil sous lequel est posée une table contenant des objets bien répertoriés à côté des cages et oiseaux. Rassemblés autour de cette table, des clients négocient les prix, d'autres s'informent sur certaines races, alors que des habitués sont en quête des nouveautés.
Amine, un trentenaire est le propriétaire de la marchandise. Interrogé par BAB sur la provenance de ces oiseaux mis en vente et leur origine, Amine répond que la plupart des vendeurs d’oiseaux qu’on voit sur place font leur achats à Casablanca, plus précisément à “Lkriaa” ou à “Drissiya”. Ou bien, ils rachètent la progéniture des oiseaux qu’ils avaient déjà vendus à certains clients afin de développer et d'assurer la reproduction d’une race donnée.

La Calopsitte élégante a le vent en poupe

Selon Amine, la plupart des races disponibles actuellement dans le marché marocain étaient à l’origine exportés de l’Australie, de l’Europe ou de la Chine comme, par exemple, le chardonneret qui est originaire de l'Europe et qui vit dans tous les pays qui bordent la Méditerranée et le Moyen-Orient.
C’est un oiseau granivore dont le chant est un gazouillis fluide et répété. Le chardonneret possède un répertoire riche et mélodieux qu'on peut apprécier notamment en période d'accouplement avec son chant nuptial.
Un autre exemple cité par Amine, qui, selon lui est très demandé, est celui de la Calopsitte élégante ou simplement la Calopsitte, appelée aussi la Perruche nymphique qui est une espèce d'oiseau australien. On cite également le Canari qui attire aussi une large clientèle.
La Calopsitte est de taille similaire à celle d'un petit pigeon, elle est souvent utilisée comme oiseau de compagnie, bien qu'assez bruyant.
Quant au Canari, c’est la forme domestiquée du Serin des Canaries (Serinus canaria). La sélection de ces oiseaux au sein des élevages a permis de créer de nombreuses races et variétés en privilégiant trois aspects: Le chant, la couleur ou la posture.
Les canaris d'élevage les plus communs sont habituellement jaunes, avec des extrémités blanches. Aussi évoque-t-on le “jaune canari”. Mais il existe de nombreuses variantes. Le canari peut être divisé en deux grandes catégories: Le canari lipochrome et le canari mélanique.

Il ne s'agit pas seulement de l'achat de oiseaux mais de nombreux accessoires, allant des cages à la nourriture - ©MAP/Nor Charaf
Il ne s'agit pas seulement de l'achat de oiseaux mais de nombreux accessoires, allant des cages à la nourriture -
©MAP/Nor Charaf


Les races élevées aujourd'hui ont des tailles variant de 11,5 cm (gloster) à 20 cm. Le canari couleur a une taille de 13 à 14 cm. Ils peuvent vivre jusqu'à 6 à 10 ans selon la variété, certains atteignent même l'âge de 20 ans. Arpentant toujours l’allée du marché, un type de deux oiseaux au plumage vert nuancé et au bec rouge attire l’attention par leur posture, l’un collé à l’autre. Après avoir demandé, il s’est avéré qu’il s’agit des inséparables. Ce sont de petits perroquets originaires principalement du sud et du sud-est de l'Afrique. D’après Ahmed, un quinquagénaire, le terme des “inséparables” tient au fait que les oiseaux de ce genre demeurent généralement en couples extrêmement liés. Selon une croyance répandue, si l'un des oiseaux meurt, l'autre se laisse mourir. Même s’il peut vivre seul, l'inséparable aime avant tout vivre en collectivité.

Accueil mélodieux à l'entrée des boutiques

Ahmed, qui pratique l’élevage depuis l’âge de huit ans, prend part régulièrement au marché dominical des oiseaux de Kénitra pour vendre ses oiseaux et ainsi renouveler la reproduction génétique des races qu’il détient.
Après une petite conversation sur sa passion, Ahmed nous fait découvrir le Bulbul des jardins. Installé calmement dans une cage posée sur le sol, ce dernier est un oiseau plus petit que le Merle noir et surtout plus fluet. Il possède également une grande queue, mais l'allure générale est différente. Les parties supérieures sont d'un brun moyen localement nuancé de fauve. La tête est comme encapuchonnée de brun sombre, la face devenant presque noire et incluant un œil, noir également. Le bec est noir, fort et d'aspect légèrement courbe. Selon Ahmed, le régime alimentaire du Bulbul est un petit peu différent des autres oiseaux. C’est un insectivore-frugivore qui mange les insectes et les fruits.
Mis à part ce marché dominical, il existe plusieurs boutiques spécialisées dans la vente et la commercialisation des oiseaux, et qui sont ouvertes tout au long de la semaine.
Chez Redouane, un petit coin soigneusement aménagé au coeur de l’ancienne médina de Kénitra,  on vend des oiseaux, des cages, des nids, des accessoires, des graines, des médicaments et des vitamines spécialement pour oiseaux. Dès l’entrée de la boutique, les oiseaux vous accueillent par un chant agréable, chacun à sa manière, formant une belle composition harmonieuse.
Souiri Hassan, qui est le gérant de cette boutique depuis plus de 40 ans, nous a fait une petite présentation des races en nous donnant une idée sur les prix de certains oiseaux: Les mandarins: 50 dh /
Les perruches: à partir de 60 dh / Les inséparables: 125 dh / Le Canari: à partir de 300 dh / Le Chardonneret: à partir de 200 dh et peut atteindre jusqu'à 30 000 dh / Le Perroquet: à partir de 3000 dh. Le Pigeon voyageur peut atteindre 10 000 dh.
In fine, dans le marché des oiseaux, il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets.

Étiquettes