Maxime Karoutchi, la joie de vivre au maximum

Portrait chinois Par Mohamed Aswab


 

Sa mission parmi les mortels, diffuser la joie et l'amour là où il se trouve ! 

Sollicité par BAB pour faire de lui un portrait, l'artiste Maxime Karoutchi a répondu avec joie. Sa saison de prédilection est le printemps, la saison des couleurs, des parfums et du bonheur. Donner de la joie c'est aimer, et pour aimer l'Autre, un être foncièrement différent, il faut croire à la diversité, la respecter. Et lui, Maxime Karoutchi y croit profondément. Ses réponses à nos questions le prouvent, il est inclassable ! Il est “inconfinable” ! Il déteste les murs et surtout les frontières. L'événement historique qui nourrit bien son être est la destruction du mur de Berlin, “le mur de la honte”, en 1988. Il prône l'ouverture sur le monde. Citoyen du monde, cosmopolite et universaliste, Maxime adore le piano car une même mélodie se joue à deux mains et à deux clefs différentes le “fa” et le “sol”. La théorie du Yin et le Yang expliquée autrement !

Ouverture, oui ! mais pas que... 

Notre artiste est trop attaché à son pays, là où il a vu le jour. Il aurait pu faire carrière ailleurs, sous d'autres cieux, mais niet ! Il aime l'Afrique parce qu'elle fait “revivre en lui la naissance de son pays, le Maroc”. Il est fier de ses origines, sans référence aucune à des considérations d'ordre idéologique, religieux ou autre. 

Spirituel qu'il est, il aurait voulu défier le temps et l'espace pour se retrouver en Mésopotamie (Irak actuel) “pour pouvoir revivre la naissance et la vie du prophète Abraham”, le patriarche, père de tous les prophétes. Cordou du temps de “l’âge d’or” le fascine tout autant pour avoir été terre de culture et de rencontres des civilisations.

Maxime Karoutchi
Maxime Karoutchi © DR

Maxime Kartouchi est également un homme proche du peuple, lui natif de l'ancienne Médina à Casablanca. Chanteur spécialisé du Chaâbi (chant populaire), il se délecte du couscous, plat marocain traditionnel par excellence. Il aime le foot, le sport accessible à tous et à toutes. Et en parlant de “toutes”, notre artiste est un grand romantique. Il aime la FEMME, “plusieurs à la fois, de Shéhérazade, Marie Curie, à Simon Veil”. Son film préféré est la célèbre histoire d'amour “The Notebook” réalisé par Nick Cassavetes. L'histoire de ces deux jeunes qui tombent amoureux l'un de l'autre sur fond de ségrégation de classe. (On vous a dit que Maxime déteste les barrières !). 

Et en parlant d'amour, Maxime en sait trop. Quand il est tombé amoureux de la musique, il a laissé tomber une belle carrière professionnelle et un salaire alléchant de l'époque, pour ne faire que ce dont il est passionné ! Qui aime ne compte pas.