Aller au contenu principal

Mehdi Qotbi:‘‘Offrir l’art en partage c’est donner de l’espoir’’

Par Abdellah Chahboun
Mehdi Qotbi ©MAP
Mehdi Qotbi ©MAP
Dans cet entretien à BAB, le président de la Fondation nationale des musées (FNM) revient sur le positionnement touristique du Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain, les ambitions et projets à venir et les contraintes imposées par Covid-19.
BAB: Après six ans d'existence, le MMVI est un monument qui tend à placer la culture au cœur de l'offre touristique. Quelle ambition vous vous donnez sur ce créneau ?
Mehdi Qotbi: Le Musée Mohammed VI (MMVI) a une architecture intégrée dans son environnement en plein cœur de Rabat, ville lumière et capitale de la culture, dans ce quartier historique. Après six années de son inauguration par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le musée a accueilli de grands noms, des expositions internationales et bien évidemment des artistes marocains. Il véhicule l'essence même de la culture qui est le partage et l’ouverture sur l’autre. Afin de pérenniser et d’ancrer l’art dans l’esprit de tous les Marocains, nous allons continuer d’organiser de grands rendez-vous culturels pour permettre à tout le monde et aux visiteurs étrangers de découvrir le Maroc culturellement riche d’un patrimoine diversifié. La culture est un levier de développement social et économique, elle contribue à enrichir la carte touristique et incite encore plus les touristes à choisir la destination “Maroc”.
Le musée Mohammed VI enchaîne les expositions centrées sur les grands noms de l'art mondial: César, Giacometti, Picasso, Monet... L'édifice dispose-t-il déjà de ses collections permanentes ? Quelle interaction avec le public en général ?
La Fondation Nationale des musées dispose aujourd’hui d’une riche collection d’artistes marocains provenant des fonds du Ministère de la Culture et de l’Académie du Royaume du Maroc. Il est à rappeler que ces œuvres sont exposées au MMVI jusqu’au 15 décembre dans l’exposition “Les peintres marocains dans les collections nationales, de Ben Ali R’bati à nos jours”.
Je tiens à souligner le succès incroyable que connaît cette exposition à la fois par le nombre de visiteurs et malgré la pandémie et le respect des normes sanitaires.
Nous nous sommes attelés en ce moment à enrichir les collections de la FNM dans le cadre de l’appel à concurrence lancé il y a quelques mois.
Nous avons décidé que toutes les expositions dans nos musées soient consacrées à notre patrimoine moderne et contemporain, notamment avec la rétrospective “Gharbaoui: L’envol des racines” jusqu’au 8 février 2021, avec à partir du 20 novembre 2020, la rétrospective de Fouad Bellamine.
Vous constaterez combien il est important pour nous de contribuer à fidéliser le public et à lui faire découvrir nos artistes marocains pour qu’il s’approprie et découvre sa propre histoire et la variété de son patrimoine artistique.

Quels sont vos projets à venir en vue de favoriser un plus grand rayonnement de Rabat comme “capitale de la culture”?
En avril 2021, nous ouvrirons l’exposition événement “Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc”. Eugène Delacroix a été le premier ambassadeur de la lumière, des couleurs, des saveurs et de l’hospitalité marocaines. Pour la première fois, une exposition lui sera consacrée à Rabat avec les objets marocains qui ont accompagné toute sa vie.
Il est essentiel pour mieux comprendre la modernité d’aujourd’hui de connaître aussi notre passé. A quelques mètres du MMVI, se trouve le musée de l’Histoire et des Civilisations qui invite à découvrir les différentes époques qui ont marqué notre histoire.
“Rabat ville lumière, capitale de la culture” donne la possibilité d’un voyage à travers les périodes et pouvoir aussi approcher le buste de Juba II au musée de l’Histoire et des Civilisations, de contempler sur le parvis du MMVI, les sculptures d’Ousman Sow, Fernando Bottero, Farid Belkahia ou encore Ikram Kabbaj avant d’entrer à l’intérieur du musée.

Vous œuvrez à doter la capitale d'une infrastructure muséale de haute facture. Est-ce que la pandémie n'affecte pas vos plans d’action ?
La pandémie existe mais nous ne devons surtout pas baisser les bras. Offrir l’art en partage c’est donner de l’espoir et de la lumière.
Notre mission est de contribuer à la démocratisation de l’art et l’accès des Marocains à nos musées, c’est une des raisons pour lesquelles la FNM a lancé la gratuité tous les vendredis à tous les Marocains et la gratuité pour les étudiants et les enfants afin de leur donner l’habitude de faire de la culture un élément essentiel dans leur quotidien.