Aller au contenu principal

Nabyla Maan, la noblesse des sens

Par Mohamed Aswab


Pour réaliser ce “portrait chinois” de l’artiste Nabyla Maan, l’auteur-compositeur et guitariste, on lui a posé un certain nombre de questions, lui demandant -et c’est là où réside tout l’intérêt de cet exercice- de “s’identifier” à des objets, des oeuvres d’art, des personnages, des lieux…

Nabyla Maan a répondu à coeur ouvert, se laissant emporter par sa spontanéité d’artiste et sans trop intellectualiser, décrivant dans les petits détails ce qui fait son être, son essence. Rassemblées, ces réponses traduisent suffisamment de choses pour dire que c’est à son nom et à son prénom que “Nabyla Maan” s’identifient. Nabyla (qui signifie “noble” en arabe) et Maan (Pluriel du mot “sens” en arabe), la “noblesse” dans tous ses “sens”.
“Noble”, notre artiste est andalouse, romantique, adepte aussi bien des épices en provenance de la route de la soie que de la sagesse de l’Extrême-Orient. Elle aime le continent asiatique dans sa diversité et “apprécie le rapport spirituel de ses cultures avec la terre et la nature”. Un “sens” d’appartenance qui “nourrit son esprit”. En guise de ville, elle admire le “côté spirituel et andalous, l’authenticité et la beauté des paysages” de la ville impériale de Fès, où elle est née en 1987. Personnalité préférée, la “Noble” apprécie “la grande âme” du Mahatma Gandhi, le leader, le militant pour l’indépendance de l’Inde et le guide spirituel.