Patek et chronographe, une histoire d’amour

Par Charaf Nor
5172G-001 ©DR
5172G-001 ©DR
La manufacture genevoise ne cesse de surprendre les adeptes de l'horlogerie suisse par ses modèles de haute facture, dont le chronographe Réf 5172G-001. Patek Philippe revient à l’or gris de 2013 mais, pour la première fois, dans une version bleue.

Pour assurer sa croissance et investir dans l’avenir et les moyens de production, Patek Philippe met tout en œuvre pour préserver son indépendance en se basant sur ses propres forces et en s’attachant à perpétuer le grand art horloger traditionnel genevois.

Depuis 1839, la manufacture bénéficie d’une totale liberté créative qui lui permet de concevoir, produire et assembler ce que les spécialistes reconnaissent comme les meilleures montres du monde – conformément à l’ambition des fondateurs Antoine Norbert de Patek et Jean Adrien Philippe. Après avoir disparu des collections en 2017, le chronographe bicompax à remontage manuel, archétype du chrono traditionnel, fait son retour chez Patek Philippe. Une pièce d’ores et déjà incontournable. Patek Philippe a redessiné son chronographe d’architecture classique pour hommes (roue à colonnes, embrayage horizontal, remontage manuel) en le dotant d’un nouveau boîtier en or gris avec poussoirs ronds guillochés et attaches à triples godrons.

Une note “vintage” renforcée par un verre saphir de type “box” orne le fond de la montre. Le cadran présente également un tout nouveau visage, avec un fond bleu sur lequel se détachent des chiffres arabes et aiguilles en or gris luminescents.

 

La 5172G-001 signe son retour à Baselworld

En 2019, cette complication emblématique, le chrono manuel bicompax à bracelet en cuir de veau, cousu main, bleu marine et à boucle déployante, revient donc sur le devant de la scène.

Seconde raison de ce retour hautement anticipé : le choix des couleurs et matériaux. Son vernis bleu et ses chiffres appliques or avec revêtement luminescent font de ce chronographe un vrai bijou. 

La référence 5170 (de 2010) a été déclinée successivement en or jaune, or gris, or rose et platine.

Aujourd’hui, Patek Philippe revient à l’or gris de 2013 mais, pour la première fois, dans une version bleue qui n’existait pas sur cette référence.

L’évolution était prévisible tant la manufacture a récemment misé sur des cadrans bleus ces dernières années. Dotée d’un mouvement mécanique à remontage manuel, d’un calibre CH 29‑535 PS et d’une petite aiguille de seconde, le Chronographe Réf. 5172G-001 n’emporte probablement pas un grand engouement sous le marteau. Pourtant, les collectionneurs les plus affûtés n’en manquent. Tout simplement, parce que ce chronographe manuel à deux compteurs (bicompax) n’existait plus en collection courante.

Créé en 2010, il avait suivi quatre versions (2010, 2013, 2016 et enfin 2017) avant d’être stoppé.

La pièce n’avait donc pas disparu mais était en pause – le temps notamment de laisser s’implanter quelques complications en 2018 et, avant cela, en 2017, avec une Aquanaut Advanced Research qui fit grand bruit. Les envolées régulières de ces modèles au fil des ventes aux enchères manifestent un intérêt toujours très soutenu pour cette complication.

Lorsqu’elle est adossée à un Quantième Perpétuel, une combinaison technique très typée Patek Philippe, les compteurs s’affolent – et plus encore pour des modèles avec boîte en acier.

 

Grâce à son savoir-faire d’exception, Patek Philippe cultive une tradition d’innovation couronnée par plus de cent brevets. La firme mène ses propres activités de recherche et développement et conçoit et fabrique elle-même tous ses mouvements et habillages. Les composants des mouvements et boîtiers sont produits et assemblés à l’interne – des modèles simples aux montres compliquées et grandes complications. Ce savoir-faire couvre toute la durée de vie de la montre – des premières esquisses à la maintenance de tous les garde-temps Patek Philippe depuis 1839.