Sahara Marocain: Le mythe séparatiste enterré

Par Omar Achy
Le mythe séparatiste enterré ©MAP
Le mythe séparatiste enterré ©MAP
Le 10 décembre 2020 est un jour à marquer d’une pierre blanche. La décision américaine de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara, loin d’être le fruit du hasard, est la concrétisation d’une vision royale clairvoyante et l’aboutissement d’un travail diplomatique laborieux. Avec l’ouverture prochaine d’un consulat US à Dakhla, une nouvelle page s’ouvre pour le partenariat politique et économique bilatéral qui connaît aujourd’hui ses plus beaux jours.

C’est une percée historique et un triomphe diplomatique majeur que le Maroc vient de réussir, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, sur la voie de la consécration de l'intégrité territoriale du Royaume et sa souveraineté légitime sur son Sahara.

La décision des Etats-Unis d'Amérique de reconnaître la pleine et entière souveraineté du Maroc sur son Sahara marque, en effet, un tournant de grande portée et un message on ne peut plus clair au sujet de ce différend régional artificiel qui n'a que trop duré.

Signe de la force et du poids de la décision, elle a été annoncée à l'occasion d'un entretien au plus haut niveau des deux États.

C'est, en effet, à l'occasion d'un entretien téléphonique entre SM le Roi Mohammed VI et M. Donald Trump, président des États-Unis, que l'annonce a été faite.

“Cette décision est le fruit d'intenses concertations sur le sujet entre les deux Chefs d’État depuis plusieurs années”, lit-on notamment dans un communiqué du Cabinet Royal.

Une diplomatie de longue haleine

 

Expression de la qualité des relations séculaires fondées sur plus de deux siècles d'amitié, adossées à un partenariat stratégique d'exception, cette décision est aussi l'aboutissement du haut degré de coopération entre Washington et Rabat à tous les niveaux.

Sur ce dossier particulier, c'est la consécration d'un patient travail diplomatique de longue haleine à travers les contacts, l’échange de délégations et un certain nombre de visites non officielles.

Et c'est grâce à la vision clairvoyante et à la sagesse de SM le Roi Mohammed VI que le Maroc vient de donner une nouvelle fois la preuve, s'il fallait encore une, de la justesse de sa cause et de la légitimité historique de ses droits. Au cours de cette journée qui restera mémorable dans les annales de l’histoire diplomatique, le président américain a promulgué un décret présidentiel, “avec ce que cet acte comporte comme force juridique et politique indéniable et à effet immédiat, portant sur la décision des États-Unis d’Amérique de reconnaître, pour la première fois de leur histoire, la pleine souveraineté du Royaume du Maroc sur l’ensemble de la région du Sahara Marocain”.

Nouvelle impulsion aux investissements US  au Sahara

 

Et c'est à travers l'ouverture d'un consulat à Dakhla, un signal à caractère juridique fort, que les États-Unis entendent, à titre de première concrétisation, donner forme à leur initiative souveraine de haute importance.

En droite ligne des ambitions du partenariat stratégique liant les deux pays, l’ouverture de ce consulat, qui aura une vocation essentiellement économique, sera d’un grand apport pour encourager les investissements américains et, partant, contribuer au développement économique et social, au profit des habitants des provinces du Sud.

La première puissance économique mondiale viendra ainsi apporter sa pierre à l’édifice de la dynamique tous azimuts que connaît cette région du Royaume et qui a été confortée par la présence de représentations diplomatiques installées par plusieurs autres pays frères et amis.

Elle intervient également après l’intervention décisive et salvatrice des Forces Armées Royales dans la zone d’El Guerguerat afin de maintenir la sécurité dans cette partie du territoire marocain, et assurer la libre circulation des personnes et des biens avec les pays d’Afrique subsaharienne.

Le Maroc toujours engagé pour la paix

 

Aujourd'hui encore, le partenariat stratégique qui unit les États-Unis au Maroc a prouvé sa solide dynamique basée sur les résultats au service de la coopération bilatérale au profit des deux peuples, du développement du continent africain et de la paix et de la prospérité dans la région du Proche-Orient et à travers le monde.

D'ailleurs, l'entretien entre SM le Roi et le président américain a été l'occasion pour les deux Chefs d’État de se concerter sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun, dont la situation actuelle dans la région du Moyen-Orient.

L'occasion a été propice de rappeler les positions constantes et équilibrées du Maroc au sujet de la question palestinienne et réitérer le soutien inébranlable du Royaume à une solution de deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.

Il convient de rappeler que la concertation entre le Souverain et le président américain a été constante. En témoigne la lettre personnelle adressée à SM le Roi par le Chef de la Maison Blanche à l'occasion de la Fête du Trône 2020, dans laquelle M. Trump s'est réjoui d'œuvrer de concert avec le Souverain, “en tant que leader en Afrique et dans le Monde Arabe pour accélérer le développement du continent africain et promouvoir une paix authentique au Moyen-Orient”.

Les fruits de cette concertation attestent de la force des liens entre les deux dirigeants et les deux pays amis et confirment à nouveau le leadership du Souverain et Sa stature internationale aujourd’hui plus que jamais nécessaires et attendues pour la stabilité régionale, continentale et mondiale.