Aller au contenu principal

Une ville pittoresque aux trésors enfouis

Par Imane Brougi
La Kasbah de Mehdia est située à 8 km à l’ouest de Kénitra sur la rive gauche de l’Oued Sebou ©MAP
La Kasbah de Mehdia est située à 8 km à l’ouest de Kénitra sur la rive gauche de l’Oued Sebou ©MAP
Patrimoines historique, archéologique, naturel, écologique, sportif... à Mehdia, il y a un peu de tout. Cette petite ville située pas loin de la capitale cache une beauté de tous genres, de quoi constituer une destination touristique qui attire les amoureux d’exotisme.

En hiver comme en été, Mehdia est toujours un bon plan. Connue par ses belles plages de sable doré et ses spots réputés pour le surf, cette ville pittoresque située à 30 km au Nord de Rabat, est un lieu idéal pour se dépayser et un vrai paradis pour les amoureux de la mer, en quête de tranquillité, d’évasion et d’aventure.
Offrant à la fois une vue magnifique pour observer le coucher de soleil et un panorama exceptionnel digne d’une carte postale du beau temps, la plage de Mehdia est l’une des destinations estivales les plus privilégiées des Marocains et un site très apprécié pour ses vagues propices aux sports nautiques.
Dotée d’un port de pêche d’une originalité inouïe avec ses belles barques bleues qui donnent cette touche de charme propre à la plupart des ports au Maroc, une sorte d’identité, Mehdia est aussi une bonne adresse pour les férus du poisson frais avec ses différentes variétés, grillé, à la plancha ou encore friture, le tout avec un meilleur rapport qualité prix.
Mais ce que méconnaissent beaucoup de gens, c’est que Mehdia ne se réduit pas à une simple station balnéaire qui attire des visiteurs pour sa plage à couper le souffle et ses vagues. Il y a bien un autre aspect aussi important, il s’agit d’une ville riche historiquement qui renferme de nombreux joyaux archéologiques, à l’instar de la Kasbah, un édifice patrimonial national.
En effet, la ville de Mehdia, dont l’origine remonte au Vème siècle avant J.C, a connu une succession de plusieurs civilisations qui ont laissé des traces. Certaines étaient annihilées par l’emprise du temps, mais il y’en a bien d’autres qui témoignent toujours de ce passé glorieux et lointain.

Vue panoramique de la ville de Mehdia ©MAP
Vue panoramique de la ville de Mehdia ©MAP

La Kasbah, un bijou archéologique
Perle cachée au cœur de la région du Gharb, la Kasbah de Mehdia, cité d’une valeur historique importante, s’accaparait dans un passé lointain le privilège d’être à la fois un bastion stratégique inviolable contre les menaces étrangères et un carrefour excentrique pour le transit des bateaux vers l’Europe, en suivant les routes côtières.
Située à 8 km à l’ouest de Kénitra sur la rive gauche de l’Oued Sebou, ce monument connu, également, sous le nom  de Kasbah de Moulay Ismail (en référence au Sultan Moulay Ismail qui a libéré la ville des mains de l’occupation espagnole durant le 17-ème siècle), est ceinte d’un gigantesque mur percé de deux portes, mêlant des édifices espagnols, portugais et islamiques. De par sa position stratégique, cette forteresse fondée sur une colline culminant à 70m d’altitude et dominant l’océan Atlantique et la plaine côtière, a vu la succession de plusieurs civilisations à travers l’histoire. Doté d’une porte monumentale en pierre de taille qui portait le nom de Babel-Jadid (la Nouvelle porte), ce site qui a été menacé de ruine a connu une importante opération de restauration et de rénovation. La réhabilitation de ce patrimoine qui représente un véritable voyage dans le temps, a permis d’une part d’arrêter la dégradation de ce monument phare, et d’autre part, de sensibiliser les pouvoirs publics, les autorités locales et la société civile et d’attirer leur attention sur la nécessité de conserver cet héritage historique national. “Ce n’est pas uniquement la Kasbah qui a fait l’objet des travaux de restauration mais, aussi ses alentours, notamment le quartier Kasbah, qui a été aménagé pour être à la hauteur”, a déclaré à la MAP, le président de la commune de Mehdia, Khalil Lahyaouine. “Ce projet de réhabilitation, fruit d’une coopération avec le ministère de la Culture, s’inscrit dans le cadre du Plan stratégique du développement intégré et durable de la province de Kénitra, dont le coup d’envoi a été donné par SM le Roi Mohammed VI le 7 avril 2015”, a-t-il relevé.

C’est à Mehdia que le surf a vu ses premiers jours de gloire au Maroc ©MAP
C’est à Mehdia que le surf a vu ses premiers jours de gloire au Maroc ©MAP

Mehdia, berceau du surf au Maroc
Si les spots marocains sont aujourd’hui renommés mondialement et intégrés aux circuits des grandes compétitions internationales, c’est à Mehdia que le surf a vu ses premiers jours “de gloire” au Maroc. Et ce fut  dans les années 40.
Amateurs comme professionnels, ils trouvent leur bonheur à la plage de Mehdia. Considérée comme le plus ancien spot de surf au Maroc riche en offres balnéaires, cette plage rassemble des surfeurs et bodyboardeurs venant des quatre coins du monde pour pratiquer leur sport de prédilection dans un endroit et un climat venus d’ailleurs ! Selon plusieurs pratiquants, le spot de Mehdia est idéal pour pratiquer un surf, assez intense, à marée haute surtout pendant l’été.
Parmi les spots les plus réputés de Mehdia figure, notamment, “Lmoone” et “Chlihate”, l’un des plus beaux et délicats point-breaks pour les mordus de glisse nautique, a dit à la MAP, le président de Kénitra athlétique club surf, Madouar Abderahman.

Sidi Boughaba, un site du tourisme écologique
Le site de sidi Boughaba est un autre atout touristique. Considérée comme l’une des dernières étendues naturelles d’eau douce permanente sur la côte atlantique du Maroc, cette réserve biologique est une zone humide d’importance internationale pour les oiseaux d’eau migrateurs.
Étant situé sur l’axe migratoire Paléarctique - Afrique subsaharienne, le site de Sidi Boughaba constitue l’une des plus importantes zones humides de la côte atlantique marocaine pour les oiseaux d’eau. Trente espèces d’oiseaux y sont nidificatrices. Les plus remarquables sont la Sarcelle marbrée, la Foulque à crête, le Héron bihoreau et le Hibou du Cap. Et s’il y a bien une ville où on se croit toute l’année en vacances, c’est bien évidemment Mehdia ! Alors n’hésitez pas à venir découvrir ce joyau à multiples facettes.

Étiquettes