Une voix au chapitre

Par Rachid Mamouni
Rachid Mamouni @MAP

La commission spéciale chargée d’élaborer un nouveau modèle de développement a finalement un visage.
Chakib Benmoussa, ancien ministre et ancien ambassadeur, vient d’être nommé à sa tête. Charge à lui de constituer son équipe ad hoc pour changer le quotidien des Marocains, en leur proposant une nouvelle approche de développement humain, économique, social et culturel. Une approche qui devra trancher avec toutes les recettes que le Maroc a expérimentées et qui ont montré leurs limites. Ces limites ont été clairement et courageusement diagnostiquées par SM le Roi dans les deux discours des mois de juillet et août derniers. Et elles ont un nom: les dividendes de la croissance engrangée par le Maroc au cours des 20 dernières années ne parviennent pas à toutes les catégories sociales, dans toutes les régions.
Le sentiment de frustration qui en découle est d’autant plus grand que d’aucuns se sentent délaissés, ignorés ou ont tout simplement l'impression que leurs besoins ne sont pas pris en compte.
La tâche de la Commission Benmoussa est immense, les attentes sont urgentes et la patience de certains est à bout.
Toutefois, plusieurs facteurs plaident pour l’optimisme malgré l’ampleur de la tâche.
D’abord, l’ancien ministre de l’Intérieur était aux premières loges, pendant des années, pour apprécier à leur juste valeur les problématiques réelles du développement dans le pays grâce au réseau dense du ministère de l'Intérieur dans toutes les contrées.
Le passage de Benmoussa à la tête du Conseil Économique et Social, où il a côtoyé la fine fleur des experts marocains et étrangers spécialistes des problématiques de développement, lui permettra, avec son équipe, de nous fournir un modèle qui soit le plus adapté aux besoins des Marocains et aux potentialités du pays. Un modèle qui puisse être déployé rapidement et répondre tout aussi rapidement aux attentes des personnes qui en ont le plus besoin.
Pas besoin d’être un grand mage pour savoir ce dont ont besoin les Marocains. Une éducation de qualité, un système de santé accessible et efficient, un traitement égal devant la loi, un avenir meilleur pour leurs enfants.
En somme, un modèle qui placerait l'Homme au cœur du processus de développement et qui lui donnerait une voix au chapitre.

Étiquettes