Whatsapp va mal, Signal en profite

Par Boutaina Rafik
Whatsapp va mal ©DR
Whatsapp va mal ©DR
Whatsapp est sur la défensive après le tollé suscité par le changement de ses conditions d’utilisation. Signal, une appli concurrente et plus modeste, a ainsi vu son nombre de téléchargements exploser. Le désamour pour Whatsapp fait le bonheur de Signal !

Les deux milliards d'utilisateurs de l’application de messagerie Whatsapp voient rouge. Et pour cause, une nouvelle mise à jour des conditions d'utilisation proposée par l’application qui lui permettra de partager plus de données avec sa maison-mère Facebook.

On aurait cru que cette mise à jour passerait comme les autres qui l’ont précédées avec des utilisateurs qui appuient inconsciemment sur le bouton “accepter” sans se poser de questions, mais le récent débat autour de l’utilisation des réseaux sociaux et les multiples abus constatés interpellent de plus en plus les utilisateurs qui deviennent méfiants.

 

Sous le feu des critiques, Whatsapp repousse les changements

 

Scandalisés par l’annonce de Whatsapp, un désistement massif des utilisateurs a été constaté au profit d’une application peu connue. Interpellé par les interrogations et les désistements, Whatsapp a fait marche arrière et a retardé la mise en œuvre des nouvelles conditions d'utilisation jusqu'au 15 mai, prétendant qu'elles étaient mal comprises.

“Nous voulons préciser que la mise à jour de la politique n'affecte en rien la confidentialité des messages que les utilisateurs partagent avec leurs amis et leur famille”, a déclaré la plateforme.

Dans une tentative vaine de rassurer ses utilisateurs, Whatsapp a indiqué également que les éléments des conversations ne seraient pas consultés par Facebook ou que la mise à jour concernerait uniquement les entreprises cherchant à lier leurs boutiques sur WhatsApp et Facebook ou Instagram.

 

Signal, l’application qui pourrait détrôner Whatsapp 

 

Mais le mal était déjà fait. Une application de messagerie concurrente, Signal, a indiqué avoir reçu un très grand nombre de nouvelles inscriptions, tant et si bien que celle-ci s’est retrouvée rapidement l’application la plus téléchargée dans de nombreux pays. Profitant de la situation et pour mieux conquérir ses nouveaux utilisateurs, Signal a publié un tutoriel pour les aider à importer facilement leurs conversations de groupe depuis une autre application de messagerie. 

Signal, lancée en 2014, est une application populaire parmi les lanceurs d’alertes et les journalistes. Prônée par Edward Snowden et recommandée par la Commission européenne à ses équipes, elle est considérée comme l’une des applications de messagerie les plus sécurisées du marché grâce notamment à sa capacité de chiffrer “de bout en bout” messages ou appels audios et vidéos. 

En plus, contrairement à WhatsApp, le code de Signal est en open source, il est accessible à tout le monde, les utilisateurs peuvent voir comment il est construit, corriger d’éventuels bugs et même le reproduire.

Signal prend aussi en charge des fonctionnalités de groupe avec un maximum de 150 membres sans compter les appels vidéo de groupe ajoutés récemment. L’application prend également en charge les appels vidéo et audio qui sont cryptés de bout en bout. L’utilisateur peut également activer la disparition des messages pour chaque chat et définir un code PIN pour sécuriser son compte Signal. Il peut bloquer, supprimer ou accepter les messages d’une personne inconnue. L’usager peut ne pas autoriser les captures d’écran de chat.

 

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

 

Quelles que soient ses options, Signal, l’application jadis méconnue est en plein boom si bien que l’afflux de nouvelles connexions a provoqué certains problèmes techniques. Malgré ces bugs, l’application gratuite figure en tête des téléchargements en Inde, en Allemagne, en France, ou encore à Hong Kong.

Cet afflux est dû notamment aux soutiens des géants de la Tech notamment l’homme d’affaires Elon Musk qui a posté le tweet: “Utilisez Signal”. Jack Dorsey, le co-fondateur de Twitter, n’a pas tardé à retweeter la publication sur son compte. 

Au Maroc, plusieurs utilisateurs de Whatsapp pensent déjà à migrer vers signal. “On veut bien essayer cette application dont tout le monde parle”, affirme Widad dans une déclaration à BAB.

Signal n’est pas la seule application ayant profité du faux pas de Whatsapp. Le malheur de l’application a fait d’autres heureux notamment Telegram. Mais quelle que soit la plateforme qui fera le bonheur des usagers, le plus important c’est cette prise de conscience de l’emprise des réseaux sociaux sur nos vies privées.